Réussir porc 13 novembre 2014 à 08h00 | Par Claudine Gérard

Le groupe Mousquetaires complète son dispositif de production

Avec l’acquisition de Gad Josselin le groupement des Mousquetaires confirme la stratégie d’indépendance de ses approvisionnements

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © www.mousquetaires.com

« L’indépendance des approvisionnements est la clé de voûte de la stratégie de rupture initiée par les Mousquetaires par rapport aux autres acteurs de la distribution », annonce Didier Duhaupand, président d’Agromousquetaires. C’est le nom de la nouvelle entité qui pilote désormais les douze filières du groupe, essentiellement consacrées à l’alimentaire, mais aussi non-alimentaires comme les couches pour bébé pour lesquelles elle est le leader français.
Suite au rachat de l’abattoir de porcs de Josselin, le groupe a communiqué sur sa stratégie, « celle d’un producteur-commerçant ». Les dirigeants affirment leur volonté de sécuriser l’approvisionnement des enseignes Intermarché et Netto. « Pour nous, le modèle qui intègre l’amont de la filière (la production) et l’aval (la distribution) est le meilleur modèle pour offrir un cadre durable et responsable à nos producteurs tout en répondant aux exigences de nos clients consommateurs. » La direction ajoute que son modèle économique est unique : « sans intermédiaires, sans gonflement des marges ».

- © Infographie Réussir

La marque Monique Rannou au deuxième rang en France


L’acquisition de l’abattoir Gad, rebaptisé Josselin porc abattage va ainsi porter à trois, les outils du groupe spécialisés dans l’abattage de porcs : SVA à Vitré… Holvia à Briec-sur-Odet (Finistère). Ces outils approvisionneront le secteur de la charcuterie du groupe qui, avec la marque Monique Rannou, se situe selon les dirigeants au deuxième rang en France.
Sans l’acquisition de l’abattoir Gad, l’activité porc (abattage et transformation) comptait sept usines, employait 1290 salariés et réalisait un chiffre d’affaires de 371 millions d’euros (sur 3,8 milliards en 2013 toutes activités confondues).
« La reprise de l’abattoir de Josselin s’inscrit dans l’objectif d’approvisionner à 100 % en viande de porc française les 2000 points de vente Intermarché et Netto ainsi que les sept usines de charcuterie d’Agromousquetaires », annoncent les dirigeants qui prévoient un investissement de 20 millions d’euros à Josselin pour assurer l’objectif du doublement des volumes d’abattage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui