Réussir porc 20 février 2013 à 13h21 | Par D.Poilvet

La Youna confirme son rang de numéro 1 en productivité

Au forum Youna qui s’est tenu au Mans le 5 décembre dernier, Gène+ a détaillé les performances techniques de sa cochette sino-européenne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © g+
"Pour la quatrième année consécutive, la Youna est la truie la plus productive de tous les schémas génétiques français », se réjouissait Guillaume Naveau, responsable marketing Gène+, lors du forum Youna qui s’est tenu le 5 décembre dernier au Mans. Ce classement est réalisé chaque année par l’Agence de la sélection porcine et l’Ifip sur la base des résultats GTTT. En 2011, les truies Youna ont sevré 28,9 porcelets par truie productive et par an, grâce à un ensemble de performances de reproduction d’un excellent niveau : 14,6 nés totaux, 13,6 nés vifs et 11,6 sevrés par portée de moyenne. L’intervalle entre mise bas des truies Youna est égale- ment de premier ordre, avec huit jours d’intervalle sevrage-saillie fécondante. « Ces bonnes performances sont le résultat d’un travail génétique mené sur les animaux grand-parentaux, de la mise en place d’un mode d’emploi et bien sûr de la technicité des éleveurs », souligne-t-il. Selon lui, Gène+ a fait le bon choix en transmettant les gènes chinois par la voie femelle. "Les lignées femelles apportent les qualités maternelles qui se traduisent par une augmentation du nombre de tétines fonctionnelles, du poids des porcelets et des portées, et par un meilleur comportement des truies à la mise bas. » Par ailleurs, Gène+ a été en 2007 l’une des premiers schémas à utiliser le critère « sevré par portée » dans l’objectif de sélection. « Aujourd’hui, nous intégrons un nouveau critère sur l’homogénéité de portées à la naissance et au sevrage, en pesant individuellement les porcelets à la naissance et à 21 jours. » L’héritabilité des écarts-type de poids, qui caractérise l’homogénéité, est modérée (0,16). Elle est nettement meilleure pour les poids moyens des porcelets (0,50 à la naissance, 0,43 à 21 jours). « La sélection sur ces critères est donc possible », estime Guillaume Naveau. « De plus, elle permet d’agir indirectement sur l’autonomie et la capacité laitière des truies. » Selon les premières pesées de porcelets réalisées dans les élevages de sélection Gène+, les portées Tai Zumu, la grand-parente de la Youna, sont plus homogènes que celles des Large-White lignée femelle. « Il y a donc un potentiel pour accroître cet avantage dans les élevages de production. » De quoi conforter la part de marché de la Youna, qui représente aujourd’hui 82 % des ventes de reproductrices chez Gène+ et qui est, selon l’OSP, numéro une des ventes de cochettes sino-européennes en France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui