Réussir porc 30 avril 2014 à 08h00 | Par Claudine Gérard

La chabasite, une pierre ni précieuse ni miraculeuse

Aux dernières JRP (Journées de la recherche porcine), l’Ifip a présenté les résultats d’essais d’incorporation de chabasite dans l’aliment en vue de diminuer les rejets azotés. Sans grand succès.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les travaux de l'Ifip relativisent l'enthousiasme de la presse grand public vis-à-vis des propriétés de la chabasite.
Les travaux de l'Ifip relativisent l'enthousiasme de la presse grand public vis-à-vis des propriétés de la chabasite. - © lemonde.fr/20minutes.fr

Le 5 février, le quotidien Le Monde consacrait une demie page de sa rubrique Science et Médecine à une pierre capable de capturer l’azote ammoniacal et présentée comme une « pierre miracle ». C’est sa structure qui pourrait lui conférer des propriétés intéressantes. Il s’agit en effet d’une roche de la famille des zéolithes, présente dans les tufs volcaniques dans la région des Abruzes, en Italie, mais aussi en Arizona. L’idée de son importateur, la firme Nitracure, est d’utiliser ses propriétés pour capturer l’azote ammoniacal. De là à endiguer les marées vertes, il reste quelques démonstrations à faire. En effet, la firme a confié à l’Ifip un essai consistant à incorporer 3 % de chabasite dans l’aliment de porcs charcutiers en croissance et en finition.

- © Infographie Réussir

Résultat : cette roche n’ayant aucune valeur nutritionnelle, les performances des porcs ont évidemment chuté de façon très significative : - 30 g/j de GMQ, + 0,06 point d’indice…
Concernant l’aspect environnemental, la salle de porcs recevant la chabasite a en effet permis de réduire les émissions d’ammoniac de 18 %, la différence s’observant surtout au niveau de la phase croissance (- 36 %) mais nettement moins en finition (- 9 %). Les odeurs ont aussi été réduites de 14 % sur la période d’engraissement avec, comme pour l’ammoniac, une réduction marquée surtout en début d’engraissement.
Avec un coût de la chabasite que le Monde rapporte à 700 euros la tonne rendue ouest de la France, ce résultat à lui seul ne suffira pas à généraliser le recours à cette roche, d’autant qu’il faudrait accepter quelques 2 kg de carcasse en moins et un indice dégradé de 0,02 point.
Nadine Guingand qui a conduit l’essai conclut pour sa part qu’il serait peut-être intéressant de limiter le taux d’incorporation en début d’engraissement et l’augmenter en finition. Mais que le résultat reste à démontrer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui