Réussir porc 11 mai 2015 à 08h00 | Par Claudine Gérard

L'ex-Gad ne veut pas qu'on oublie

Olivier Le Bras, délégué central de l’ex-abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau, a écrit un livre retraçant le travail et la lutte pour l'emploi des 900 salariés. "Le visage des Gad" est paru en 2015, édité par une maison d'édition du Finistère. 6000 exemplaires de l'ouvrage ont été publiés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Scéance de dédicace de son livre à Lampaul Guimiliau, en compagnie d'Anne Guillou, co-auteur.
Scéance de dédicace de son livre à Lampaul Guimiliau, en compagnie d'Anne Guillou, co-auteur. - © H. Ronne

Délégué central de l’abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau, Olivier Le Bras s’est investi sans compter auprès des 900 salariés qui ont finalement tous perdu leur emploi avec la fermeture brutale du site.

De cette expérience est né un livre*, pour témoigner et faire comprendre. « Parce que nos vies de labeur méritent mieux que l’indifférence et l’oubli, parce que la fermeture de Gad a été un drame social, humain, économique, mais aussi pour faire comprendre mon histoire, j’ai écrit ce livre : « Le visage des Gad, le combat du « métis breton ». » Un livre qui raconte le travail à l’abattoir, les espoirs et les déceptions des salariés de Gad. Et qui mêle à la lutte pour sauver 900 emplois l’histoire personnelle de cet homme, depuis sa naissance sur l’île de la Réunion jusqu’à l’issue de l’aventure Gad. Édité par une petite maison d’édition finistérienne « parce que c’est à ma manière aussi une façon de défendre l’emploi en Bretagne », paru en janvier 2015, le livre a déjà été vendu à 4000 exemplaires, puis tiré à nouveau à 2 000 exemplaires. Olivier Le Bras a enchaîné les séances de dédicace en Bretagne, mais aussi au salon du livre à Paris.

 

- © C. Gérard / archives

Un parcours "collectif"

1973 : naissance à Saint-Joseph, île de la Réunion

1977 : arrivée à Saint-Thégonnec (Finistère)

1993 : diplômé d’un Bepa et d’un BTA au lycée agricole de Pommerit-Jaudy

1994 : service militaire dans la gendarmerie

1995 : entrée comme ouvrier à l’abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau

1997 : élu comme représentant du personnel au comité d’entreprise et comme délégué du personnel

2007 : devient délégué syndical FO

2013 : nommé délégué central Gad

Le site de Gad (en arrière plan sur la photo) a été fermé en octobre 2013, vidé de tout équipement et reste sans repreneur.

Après plus de 18 ans de travail à la chaîne, Olivier Le Bras est aujourd'hui en recherche d'emploi, comme nombre de ses ex-collègues. Il souhaite se reconvertir et explore diverses pistes, dont l'agriculture, une de ses passions transmise par son père qui était éleveur et producteur de légumes. Ses journées sont aussi désormais remplies par la vie de famille retrouvée et par un mandat d'adjoint au maire de sa commune.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui