Réussir porc 27 mars 2015 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

L’avenir de la production se dessine aux JRP

Quels sont les sujets d’actualité dont les enjeux sont primordiaux pour la production porcine ? Ceux évoqués chaque année aux JRP, Journées de la Recherche porcine. Retour sur le cru 2015.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les Journées de la Recherche porcine permettent la diffusion  rapide des résultats de la recherche auprès des partenaires.
Les Journées de la Recherche porcine permettent la diffusion rapide des résultats de la recherche auprès des partenaires. - © D. Poilvet

Les Journées de la Recherche Porcine qui se sont déroulées à Paris les 3 et 4 février derniers ont démontré que la recherche en France joue pleinement son rôle de soutien à la filière sur des sujets essentiels. C’est le cas une fois de plus de l’environnement, avec une étude remarquable conduite par la chambre d’agriculture de Bretagne sur l’optimisation des laveurs d’air . Conçus initialement pour atténuer les odeurs, ces laveurs jouent aussi un rôle important pour limiter les émissions d’ammoniac.

L'avenir de la production se construit par ses acteurs

L’Ifip, l'institutfrançais du porc, démontre par ailleurs que les bonnes pratiques environnementales ne doivent pas s’arrêter aux portes des élevages. Les mesures prises au stockage et à l’épandage peuvent optimiser le bilan environnemental des exploitations à moindre coût. L’institut technique s’implique aussi fortement dans la baisse des dépenses de santé. Son rôle est primordial pour démontrer aux pouvoirs publics les efforts consentis par la profession, qui a baissé de 31 % l’usage des antibiotiques entre 2010 et 2013.
L’avènement de l’élevage des mâles entiers continue d’intéresser la recherche, avec notamment plusieurs essais sur la conduite de ces animaux . Il en ressort que le relèvement des niveaux d’acides aminés se justifie économiquement. Les connaissances se précisent sur l’impact du logement, de la conduite, sur les risques d’odeurs, avec toutefois des résultats assez divergents. Dans le domaine de la génétique, des marqueurs pourraient servir à détecter les verrats à faible niveau d’odeurs. La mesure de certains paramètres sanguins, comme les hormones sexuelles, constituerait aussi une voie intéressante de prédiction du risque d’odeurs. Toujours en génétique, de nouvelles techniques apparaissent pour augmenter l’efficacité de la sélection sur l’indice de consommation : capacité à mieux valoriser les aliments riches en fibres par une flore digestive plus efficace, animaux plus robustes, permettant une production de haut niveau quelle que soit la qualité de leur environnement… La chambre d’agriculture de Bretagne a pris à bras le corps le sujet de l’acceptabilité sociétale des élevages. En donnant la parole à la fois aux éleveurs porteurs de projet et aux opposants, elle démontre qu’il est possible de prévenir les conflits par une meilleure concertation. Un élément essentiel pour combattre le décalage entre la vision de la société et la réalité des élevages, mis en évidence par les responsables de groupements.
Enfin, dans une étude prospective, l’Ifip imagine quatre scénarios de développement (ou de régression…) de la production porcine française à l’horizon 2025. Avec une conclusion plutôt encourageante : « il n’y a pas de fatalité au déclin des productions animales en France. L’avenir de la production n’est pas écrit à l’avance, il est construit par ses acteurs. »

- © D. Poilvet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui