Réussir porc 15 octobre 2007 à 16h03 | Par Dominique Poilvet

Interprofession - Pour Guillaume Roué « la crise est également liée à une surproduction de porcs »

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le débat organisé au Space par Coop de France sur les conséquences de la hausse des coûts de production, Guillaume Roué, président d´Inaporc, a souligné que la crise actuelle a également pour cause une augmentation de l´offre : le nombre de porcs produits dans l´UE est en hausse sensible de 2,5 % en 2007 par rapport à 2006, ce qui provoque un afflux de marchandises dans les abattoirs. « Le problème est que ces porcs ont été mis en production avec un aliment à 80 ?/t moins cher qu´actuellement », souligne-t-il. « Avec un coût de production peu élevé, il est normal qu´un producteur prenne cette décision. Mais aujourd´hui, il faut engraisser ces porcs à un coût de revient beaucoup trop élevé par rapport aux prix de vente. » Pour lui, plusieurs pistes sont à explorer pour passer ce cap difficile :
Guillaume Roué, président d´Inaporc : « Les mises en production de l´an passé, réalisées avec des coûts de production bas, pèsent aujourd´hui sur les marchés. » ©Réussir

1 - Mettre en place un système de couverture des risques. Mais il existe un frein culturel important : « les éleveurs de porcs sont habitués aux marchés « spot », et éprouveraient des difficultés à vendre leurs porcs sur les marchés à terme », estime-t-il. « Mais 95 % des éleveurs sont en groupement. C´est peut-être à ces structures de jouer ce rôle. »

2 - Responsabiliser l´ensemble des décideurs. « Il est nécessaire de muscler les rapports de force entre les différents intervenants de la filière, mais sans que ce soit contradictoire avec l´interprofession. »

3 - Responsabiliser les pouvoirs publics. « L´empilement des contraintes techniques, environnementales. sont autant de critères qui provoquent des distorsions de concurrence vis-à-vis d´autres pays, y compris certains de l´UE. »

4 - Rétablir les mécanismes communautaires de soutien aux marchés.

5 - Rechercher de nouveaux débouchés. « Le niveau de consommation augmente, surtout dans les pays émergents. Nous devons nous positionner sur ces marchés pour satisfaire leur demande. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui