19 septembre 2007 à 14h20 | Par AP - Réussir porc (septembre 2007)

Innov´space - Néosem, la sonde d´auto-insémination qui fait gagner du temps

Composé d´une sonde classique et d´un réservoir extérieur,
le Néosem se vidange automatiquement lorsque la truie se décontracte. Ce système d´auto-insémination améliore le rythme des IA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La démonstration d´insémination artificielle réalisée par Noël Ven, de Cobiporc, est rapide: il nettoie la vulve de la truie, introduit la sonde, y raccorde le réservoir de semence puis relâche le tout. Le réservoir se vide en l´espace de quelques secondes sans créer de reflux. L´un des principaux avantages de la sonde d´auto- insémination Néosem, développée par la coopérative Cobiporc est le gain de temps lors des IA.« La vidange de la semence se fait automatiquement », argumente le commercial. « Il n´y a pas de temps d´attente.

Il n´est pas nécessaire de réchauffer les doses. L´éleveur passe d´une truie à l´autre sans avoir à revenir en arrière. » Le Néosem, développé par la coopérative Cobiporc, est composé de deux parties indépendantes : une sonde rigide spécifique (de type « classique ») et une membrane extensible. Lors du remplissage de la dose au CIA, celle- ci se gonfle, mettant la semence sous pression. Lorsque le réservoir est raccordé à la sonde placée dans la vulve, l´opercule de la membrane se perfore, libérant la semence. La vidange se fait naturellement, au rythme de l´animal, puisque la semence s´écoule lorsque la truie se décontracte.

« A cette étape, la circulation du verrat devant la truie est importante pour la stimuler », souligne Noël Ven. La sonde est retirée dès que le réservoir est entièrement vidé.
Contrôle visuel de la vidange
Le concept Néosem utilise une sonde « classique », ce qui rend la technique accessible au plus grand nombre d´éleveurs. Elle est composée d´un embout sécable (deux niveaux), ce qui permet à l´éleveur d´adapter
la longueur de la sonde à la morphologie de chaque animal, une fois que celle-ci est introduite, afin d´être au plus près de la vulve (5 à 7 cm).

« Le Néosem s´adapte donc à tous les types de truies. Il s´utilise aussi bien sur les primipares que sur les multipares. » Par ailleurs, la présence du réservoir à l´extérieur permet un contrôle visuel du niveau de vidange de la semence. Il n´y a donc pas de risque de le retirer trop tôt. « Le Néosem permet aux éleveurs de gagner du temps tout en gardant le contrôle sur leurs inséminations », conclut Noël Ven. La sonde Néosem coûte environ 1,20 euro de plus qu´une sonde intra-utérine (dose de 70 ml avec dilueur classique).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui