Réussir porc 01 septembre 2016 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

Inaporc confirme le succès de la marque "Le Porc Français"

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"Le Porc Français" est désormais une "marque installée" auprès des consommateurs.
"Le Porc Français" est désormais une "marque installée" auprès des consommateurs. - © Viandes de France

Un peu plus d’un an après son lancement en janvier 2015, le logo "Le Porc Français", qui remplaçait le logo VPF, est une "marque installée" auprès des consommateurs, a estimé Thierry Lirot, chargé de l’étiquetage de l’origine à l’interprofession porcine, lors de son assemblée générale le 28 juin à Paris. "La grande majorité des consommateurs reconnaît désormais ce logo." Une bonne nouvelle qui coïncide avec les excellents résultats du suivi de l’étiquetage de l’origine réalisé chaque année par Inaporc. "La part des produits qui respectent l’accord interprofessionnel a augmenté de 9 % en 2015 par rapport à 2014", a détaillé Paul Auffray le président de la FNP. L’origine de la viande est désormais indiquée sur 60 % des produits de charcuterie vendus en grande surface. 45 % des références indiquent une origine française, soit une progression de 10 % en un an.

Guillaume Roué, président d'Inaporc, tend la main à la Fict pour qu'elle réintègre l'interprofession porcine.
Guillaume Roué, président d'Inaporc, tend la main à la Fict pour qu'elle réintègre l'interprofession porcine. - © D. Poilvet

Le président d’Inaporc, Guillaume Roué, est également revenu sur le départ de la Fédération des industries de la charcuterie (Fict) de l’instance interprofessionnelle, suite à sa volonté d’imposer l’origine de la viande sur les produits transformés. "Ce départ pose des problèmes budgétaires à notre association, mais nos réserves sont suffisantes pour passer l’année." La Fict participait à la collecte d’une cotisation interprofessionnelle sur les produits de charcuterie par l’intermédiaire des factures qu’elle adressait à la grande distribution pour un montant d’environ trois millions d’euros. Guillaume Roué a tendu la main aux salaisonniers pour qu’ils reviennent sur leur décision. "Tous les dossiers de recherche et développement, de communication et d’exportation ne peuvent pas être menés individuellement par chaque entreprise", a-t-il fait remarquer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui