Réussir porc 14 décembre 2006 à 15h00 | Par Claudine Gérard

IGP ou AOC - Cochon de Bretagne vise l´indication d´origine

A l´issue de l´assemblée générale de Cochon de Bretagne, le 19 octobre à Plouigneau (Finistère), son président, Daniel Picart, a initié un débat sur l´intérêt pour la marque d´obtenir un signe officiel d´origine, IGP ou AOC.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Si nous ne faisons rien, le marché nous pousse à n´être que des producteurs de minerais, vendu de moins en moins cher, avec des marges qui se dispersent dans tous les maillons de la filière et pas chez le producteur », affirme Daniel Picart, président de Cochon de Bretagne, au cours du débat qui a suivi l´assemblée générale, le 19 octobre à Plouigneau (Finistère). « Pour se sortir de cette situation, nous sommes allés à Bruxelles chercher un début de solution d´identification claire et reconnue de tous pour nos productions. L´IGP est une partie de la réponse », poursuit le président qui énumère les avantages d´une indication d´origine : « protéger les savoir-faire, anticiper les crises alimentaires, s´ouvrir à l´Europe des régions, porter loin l´étendard de Cochon de Bretagne ». C´est pourquoi le président a choisi de réunir des personnalités de divers horizons pour débattre de l´intérêt d´une indication d´origine.
Charles Perraud, qui est à l´origine de l´IGP du sel de Guérande et qui est aujourd´hui vice-président du comité Indication géographique protégée, encourage la marque Cochon de Bretagne dans cette voie et témoigne de la façon dont l´IGP a permis de débanaliser un produit des plus basiques : « Nous avons réussi à montrer au consommateur que du sel, c´est autre chose que du chlorure de sodium. Notre démarche a été un succès en grande partie parce que ce sont les producteurs qui l´ont portée. » Même encouragement du célèbre Jean-Pierre Coffe : « Sans la culture derrière, le terroir n´est que du marketing. Or vous, Bretons, vous avez cette culture, le contenu nécessaire qui va derrière une IGP ou une AOC(1). Mais attention, il va vous falloir du courage et vous devrez faire preuve de cohésion, car une indication d´origine suppose d´arriver en rangs serrés. Regardez l´exemple des producteurs de porcs corses. Ils reviennent de loin, mais ils ont su s´unir pour pouvoir prétendre à une reconnaissance d´origine et de qualité. »
Jean-Pierre Coffe découvre l´élevage de Daniel Picart, le lendemain de l´assemblée générale de Cochon de Bretagne. ©C. Gérard

Plus de solidarité de la part des différents acteurs
L´exemple ne convainc pas Daniel Picart : « Les Corses produisent en un an ce que nous produisons en une semaine. Nous avons, nous, vocation à nourrir le plus grand nombre. » Mais le président ne peut que rejoindre Jean-Pierre Coffe sur le sujet de la cohésion. Dès son discours introductif, Daniel Picart a en effet déploré l´absence d´implication des groupements. « Douze groupements sont engagés dans la démarche Cochon de Bretagne. Mais beaucoup d´entre eux sont opportunistes et ne jouent pas le jeu. » Daniel Picart insiste : pour obtenir une indication d´origine, il faudra plus de solidarité de la part des différents acteurs. Ce postulat posé, quelle indication ?
Une IGP ou une AOC ? « Ce sont deux stratégies différentes pour une même ambition », précise Charles Perraud, « L´AOC exige un lien très fort avec le terroir car il faut apporter la preuve que c´est ce support qui va apporter la différence. L´IGP est peut-être mieux adaptée à la démarche Cochon de Bretagne. » Le chantier est donc sur le point d´être lancé, « sachant qu´il demandera du temps ! Mais nous avons appris à ne plus avoir peur de créer », affirme Daniel Picart. Quant aux retombées financières d´une telle appellation, le président ne s´avance pas : « Je l´ignore aujourd´hui. Ce que je sais, c´est qu´il faut semer avant de récolter. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui