Réussir porc 19 juin 2007 à 12h05 | Par Claudine Gérard

Grille de paiement - Abatteurs et producteurs enfin réconciliés ?

Au cours de l´assemblée générale d´Uniporc Ouest, les abatteurs se sont réjouis de la rapidité avec laquelle les producteurs se sont adaptés à la nouvelle grille et Fortuné Le Calvé a annoncé les modifications applicables en juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Oui, le TMP colle bien à la valeur économique des pièces, qu´il s´agisse de découpe primaire ou secondaire. Oui, il y a aujourd´hui de la viande en plus sur les carcasses, dans le jambon, la longe », affirmait François Calvar, de l´abattoir Gad, au cours de l´assemblée générale d´Uniporc Ouest, le 25 avril à Ploufragan. Il succédait à la tribune à Paul Rouche, du SNCP(1) qui avait salué « l´adaptation des éleveurs aux demandes du marché », après avoir toutefois expliqué, chiffres à l´appui, les difficultés d´un métier d´abatteur dans un marché qui est de plus en plus un marché de pièces difficiles à gérer. « C´est quoi le cochon idéal ? C´est un cochon qui n´a pas de soie, pas d´os, pas de panne, trois jambons - et encore, ça dépend des semaines - une seule longe, deux poitrines, une grasse et une maigre », plaisantait-il pour faire comprendre que la valorisation de la carcasse en pièces de découpe est complexe et soumise à des marchés toujours plus segmentés et avec des cahiers des charges de plus en plus draconiens de la part des acheteurs. Sachant qu´au final, « c´est de la viande que nous vendons ! », déclarait-il pour justifier la recherche de porcs toujours plus maigres.
Accord avec les abatteurs pour une révision de la grille de paiement
Bref, les représentants des abattoirs affichaient ce jour-là une satisfaction vis-à-vis du TMP et des éleveurs qui ont su s´adapter aussi vite aux attentes de la filière. Et qui s´adapteront aussi à la grille modifiée à partir du 4 juin. Car Fortuné Le Calvé, président du CRP(2) concluait cette assemblée par l´annonce de la modification de la grille de paiement, négociée le midi même avec les abatteurs. « On a l´habitude de ce f. sur la figure, mais de ne jamais se fâcher », justifiait-il en prenant soin de lister les membres des protagonistes à la table des négociations(3), afin de prouver que le cercle s´était élargi par rapport aux précédentes négociations. Les accords ont porté sur les trois points réclamés par les professionnels depuis le début de l´année : le premier, l´élargissement du coeur de gamme de 85-95 kg à 85-97 kg « pour éviter un trop grand risque d´allègement des poids et une diminution de la taille des lots qui pourraient générer des contraintes logistiques supplémentaires, tout en recherchant une homogénéité des carcasses, indispensables à l´automatisation des abattoirs.
Seconde avancée : la « dépénalisation » des TMP inférieurs à 56 « qui va surtout profiter aux multiplicateurs et producteurs de Bayonne ». Enfin, la plus-value des porcs de TMP supérieur à 64 est légèrement revue à la baisse, avec 16 centimes de plus-value (au lieu de 17 centimes) pour éviter une dérive vers des porcs trop maigres sources de problème de qualité de viande (pH). « Dans deux ans, il faudra peut-être à nouveau modifier cette grille. Personne n´a tout à fait tort ou tout à fait raison », concluait Fortuné Le Calvé.

(1) Syndicat national du commerce du porc.
(2) Comité régional porcin.
(3) Marcel Corman (UGPVB), Jean-Jacques Riou (MPB), Paul Auffray (CA), Michel Bloch (UGPVB), Jeffe Trebaol (FDSEA), Jacques Crolais (UGPVB), Paul Pommeret (Uniporc Ouest), Jean-Pierre Joly (MPB), Jean Salün (Kermené), François Calvar (Gad), Jean Gourdais (Cooperl).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui