Réussir porc 27 août 2008 à 15h28 | Par D.Poilvet

Forum Gène + - La Youna confirme son potentiel

Des témoignages d’éleveurs confirment le fort potentiel de la truie Youna, tant pour ses qualités maternelles que pour les carcasses de ses issus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'équipe dirigeante de gène + de gauche à droite: François Xavier Menini, Michel Sourdioux, Christian Gasnier, Guillaume Naveau, Damien Bahon.
L'équipe dirigeante de gène + de gauche à droite: François Xavier Menini, Michel Sourdioux, Christian Gasnier, Guillaume Naveau, Damien Bahon. - © dp

14,7 nés totaux et 12 sevrés par portée en moyenne sur un panel de 30 élevages utilisateurs de la Youna (1).Après quatre années d’utilisation sur le terrain, la truie sino-européenne commercialisée par Gène + tient ses promesses. Ces résultats la placent dans le tiers supérieur des performances GTTT en France. « Nous avons utilisé les caractéristiques propres à trois races génétiques complémentaires », rappelait Christian Gasnier, directeur de l’OSP, à l’occasion du forum Youna qui s’est déroulé à Loches le 15 mai dernier : la lignée chinoise Tai Zumu apporte ses qualités maternelles : prolificité, comportement maternel, production laitière et tétines fonctionnelles. Le Large White apporte également de la prolificité, mais aussi de la croissance et des carcasses de qualité aux issus. La Landrace est une race polyvalente qui dégage des points forts à la fois sur les qualités maternelles et corporelles.Dès le début de la sélection, Gène + s’est imposé une transmission des gènes chinois par la voie maternelle, quel que soit le stade du croisement. «La Youna bénéficie ainsi de l'effet maternel direct chinois, ainsi que de l'effet hétérosis maternel", souligne le directeur. 

Désormais, Gène + entend exploiter ces qualités maternelles en divulguant aux éleveurs un « mode d'emploi » qui porte sur l'acclimatation des cochettes en quarantaine, une prise en compte de leur tempérament, la gestion de la reproduction et leur conduite alimentaire. « Le forum Youna, qui présente des expériences réussies d'éleveurs, est également un moyen de partage des expériences des meilleurs », souligne Christian Gasnier.

 En parallèle, les travaux de sélection se poursuivent, notamment avec un travail de fond sur les qualités maternelles des truies (nombre de sevrés, taux de survie des porcelets, homogénéité des portées, production de lait). « Nous travaillons également sur la morphologie fonctionnelle et sur la longévité des truies, afin de prolonger leur carrière », ajoute Michel Sourdioux, le responsable génétique. Des pistes de travail sur du plus long terme sont également abordées, notamment dans le cadre de l'association Bioporc qui travaille sur la résistance aux maladies (programme Immopig). En attendant les bénéfices de la génétique moléculaire qui ne seront exploitables qu'à long terme, les généticiens estiment que le potentiel de prolificité de ces truies est loin d'être exploité : « La lignée pure Tai Zumu a progressé de 0,5 porcelet par portée depuis 2002 », indique Michel Sourdioux. « Cette progression se transmet actuellement à la Youna, dont le potentiel est loin d'être épuisé », conclut-il.

 (1) Résultats GTTT année 2007 récupérés par Gène + auprès de 30 éleveurs (14 780 portées sevrées) possédant au moins 80 % de truies Youna.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui