Réussir porc 25 mai 2007 à 14h18 | Par C. Gérard. et A. Puybasset

Filière - Polémique autour du TMP et de la nouvelle grille

Abonnez-vous Réagir Imprimer

TMP. Ces 3 lettres qui désignent la teneur en muscle des pièces alimentent depuis plusieurs semaines bien des débats dans la filière porcine. La nouvelle grille de paiement suscite la polémique. Globalement, les représentants des producteurs semblent tous unanimes sur les modifications à apporter : élargir le coeur de gamme, diminuer les pénalités pour les TMP trop faibles et baisser la plus-value des porcs très maigres, à plus de 63 de TMP. C´est précisément ce que demandait Michel Bloch, président de Capig, à l´assemblée générale du MPB, à Ploufragan le 14 avril, précisant qu´il fallait « jouer gagnant-gagnant avec les abattoirs ». Jean-Michel Serres, président de la FNP, demande ces mêmes ajustements, considérant qu´ils seront suffisants pour calmer les protestations des éleveurs, « même s´il y a encore un groupe qui s´agite alors que les élections aux chambres d´agriculture sont passées... ».
Quant aux productions plus spécifiques se plaignant de l´impact de la nouvelle grille sur la plus-value, les représentants de la profession sont fermes : « On nous a demandé de travailler sur un porc standard, pas sur du Bayonne ou du porc issu de multiplication ! », proteste Fortuné Le Calvé au cours de l´AG du MPB, tout comme Jean-Michel Serres, qui rappelle : « j´ai été le premier à intervenir pour dire que la grille ne prétendait pas à être adaptée à des productions spécifiques. Le comble serait qu´une IGP (Bayonne, N.D.L.R.) se révèle être un handicap à cause d´une organisation commerciale incapable de la valoriser ! ».
Reste que le réajustement de la grille pour des porcs standards, si elle rassemble les producteurs, ne semble pas faire l´unanimité chez les abatteurs, comme le soulignait Jean-Michel Serres : « Nous avons demandé aux abatteurs le cochon qu´ils voulaient, mais nous n´avons pas beaucoup de réponses », regrettait le président de la FNP. « Nous avons déjà trop de gras aujourd´hui. La gamme actuelle convient pour le marché français », affirmait pourtant Jean Salaun, de Kermené, à Ploufragan.
Jean-Michel Serres, président de la FNP : « Pour le porc standard, des ajustements de la grille sont en cours. » ©DR

« Élargir la gamme est une bonne proposition »
Quant à Paul Rouche, du SNCP, il soulignait à cette même assemblée que « la gamme de porcs reste encore plus large que dans d´autres pays, comme au Danemark, où elle n´est que de 10 kg. Je ne suis pas contre une » rediscution « de la gamme, mais il faut tenir compte de nos contraintes. Nous sommes dans l´objectif de départ qui était une plus-value moyenne de 10 centimes ». Quant à Guy Dartois, président de la Cooperl, précisant qu´il n´était pas à la table des négociations, il estime que « élargir la gamme est une bonne proposition ».
Il semble donc qu´un accord soit d´abord suspendu à une position claire des abatteurs qui, quatre mois après la mise en place de la nouvelle grille, ne semblent donc pas tous partager les mêmes points de vue.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui