Réussir porc 30 juin 2006 à 17h24 | Par Claudine Gérard

Fabricants d´aliment - En Bretagne, Sanders dédie deux usines à l´aliment médicamenteux

Afin de respecter la réglementation, voire aller au-delà, Sanders Bretagne a réorganisé ses usines. L´outil de Guingamp fabrique à présent exclusivement de l´aliment médicamenteux pour porcs et lapins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Elle fabriquait 8000 t par mois d´aliment poulette et pondeuse farine. Aujourd´hui, l´usine Sanders de Guingamp (Côtes-d´Armor) ne fabrique plus que 3500 t par mois, exclusivement d´aliment médicamenteux pour porcs et lapins. C´est une des conséquences du redéploiement des outils industriels du groupe, dont la réflexion a débuté en 2004, avec pour ambition « croire au développement, innover et développer un projet industriel qui prend en compte les hommes, les marchés, la performance et l´environnement », soulignent les responsables.
Les travaux, commencés début 2005, ont engagé un budget - hors entretien normal - de 3,8 millions ?. « C´est le prix à payer pour trouver un compromis entre la demande des clients, toujours plus pointue, et les contraintes réglementaires, en particulier en matière d´aliment médicamenteux », résument Bernard Mahé, directeur Sanders Bretagne, et Nathalie Mouhaou, responsable industrielle. L´usine de Guingamp a donc été totalement repensée dans l´obsession de la sécurité et de l´utilisation de pré-mélanges médicamenteux, qui restent, selon le vétérinaire du groupe Patrick Gambade, « un moyen sûr et efficace dans l´arsenal thérapeutique des vétérinaires ».
©C. Gérard

Les précautions sont donc à tous les échelons. Le personnel - deux fois plus nombreux qu´auparavant pour un tonnage divisé par deux - est spécialement formé. Les lignes de fabrications porc et lapin sont totalement séparées.Et le recours aux pré-mélanges médicamenteux Sogeval, baptisés Perlium, garantissent un minimum de poussières : entre 50 et 100 fois moins qu´un pré-mélange sur support classique, source de sécurité pour les opérateurs et les contaminations, et garantie d´un dé-mélange minimum lors des transports et à la granulation.
Parallèlement, l´usine de Montauban de Bretagne a également été dédiée à la fabrication d´aliment médicamenteux pour porcs et autres espèces (volaille essentiellement), et l´aliment porc non médicamenteux est fabriqué dans des usines de toute autre dimension, à St Gérand (56), et Saint-Thégonnec (29). Tandis que le site de Pontivy devient dédié à l´aliment bovin et à une plate-forme logistique, et celui de Lorient sert essentiellement au stockage de matières premières.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui