Réussir porc 20 avril 2007 à 17h01 | Par Claudine Gérard

Etude de Coopagri Bretagne - Le sanitaire influence les indices de consommation

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les élevages réalisant de bons indices de consommation 8-115 se distinguent des autres par différents facteurs sanitaires et médicaux. C´est ce qu´a présenté Pascal Fourchon, vétérinaire Coopagri Bretagne au dernier congrès de l´AFMVP, s´appuyant sur 51 naisseur-engraisseurs enquêtés en 2005. Il apparaît que le groupe de ces éleveurs qui obtiennent les meilleurs IC pratiquent plus souvent un anticoccidien en maternité (80 % contre 20 % pour le tiers inférieur), et mélangent moins souvent les bandes (75 % jamais ou rarement). Dans ces élevages, la proportion de porcelets séropositifs vis-à-vis de Lawsonia en fin de post-sevrage est nettement plus faible que dans les autres (80 % de négatifs contre 50 % dans les élevages à IC élevé), et qu´il en est de même pour les porcs en fin d´engraissement : dans le groupe d´élevages à IC bas, 56 % des porcs sont positifs Lawsonia, contre 93 % des porcs dans les élevages à IC élevé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui