Réussir porc 05 octobre 2007 à 15h48 | Par Dominique Poilvet

Equipement - Chauffage au bois, une alternative au fuel et au gaz

La valorisation énergétique du bois dans les chaudières est une alternative aux énergies fossiles. Son intérêt financier est réel, du moins pour les élevages de taille importante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans la recherche de sources énergétiques alternatives aux énergies fossiles ou à l´électricité utilisées pour le chauffage des salles, les céréales ont fait long feu. La flambée des cours les met pour le moment hors compétition. Il reste donc le bois, actuellement deux fois moins cher que les énergies fossiles s´il est acheté, encore plus rentable s´il est produit sur l´exploitation, surtout si on ne compte pas le temps passé à manier la tronçonneuse. En dehors de la production personnelle, on peut trouver des sources de bois soit dans les entreprises de transformation (la moitié d´un arbre coupé devient des sous-produits, dont une part importante reste encore à valoriser), soit dans des déchetteries (élagage, emballages, palettes).
La forme la plus économique de bois est le bois déchiqueté, qui ne subit pas de transformation, comme c´est le cas pour les granulés ou les plaquettes. C´est pourquoi il faut choisir des chaudières qui acceptent cette présentation. Les chaudières proposées sur le marché offrent désormais le même degré d´automatisme et de performance que les chaudières modernes gaz ou fuel. Leur rendement sont élevés (supérieurs à 85 %), et la combustion est complète.
Le bois déchiqueté amené à la chaudière par une vis sans fin dont l´avancement est automatiquement régulé selon les besoins en chauffage. ©D. Poilvet

Du bois déchiqueté à 90 ?/tonne
Ainsi, les émissions de polluant, l´encrassement et le taux de cendre sont très réduits. Le combustible est stocké dans un silo. Il est amené à la chaudière par une vis sans fin dont l´avancement est automatiquement régulé selon les besoins en chauffage.
Une tonne de bois à 25 % d´humidité équivaut à 350 litres de fuel. Aujourd´hui, on peut trouver du bois déchiqueté à 90 euros la tonne. Pour un élevage qui produit 10 000 porcelets par an nécessitant 200 000 kW/h pour le chauffage des salles, l´achat de bois coûte 5130 euros (57 tonnes de bois déchiqueté), alors que le montant de la facture sera de 10 000 ? si l´éleveur utilise le chauffage électrique. Il faut ajouter l´amortissement de la chaudière (42 000 euros HT pour une puissance nominale de 100 kW) et des aérothermes nécessaires à transférer les calories de l´eau chaude vers l´air ambiant.

Un montant au moins quatre fois plus élevé que pour une installation électrique équivalente. Cependant, le retour sur investissement est très difficile à calculer, puisque l´investissement dans une chaudière se fait souvent à l´occasion d´une restructuration de l´élevage : s´il faut dans le même temps changer d´abonnement EDF et investir dans un groupe électrogène, l´écart de coût avec le chauffage électrique se réduit considérablement.
Les chaudières au bois ©ici, une Fröling offrent désormais le même degré d´automatisme et de performance que les chaudières gaz ou fuel. ©D. Poilvet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui