Réussir porc 12 août 2003 à 10h53 | Par D. P.

Employeur, un vrai métier - Témoignages

Michel Courrades : « Je privilégie la motivation à l´expérience »
Pour Michel Courrades, éleveur à Nousty dans les Pyrénées-Atlantiques, la bonne entente avec les quatre salariés qui travaillent sur son élevage de 450 truies naisseur-engraisseur est essentielle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Président du schéma Nucléus, responsable de la commission formation à l´interprofession Aquitaine, Michel Courrades se doit de maintenir une bonne ambiance au sein de son équipe. « Les rapports sont du type « patron-employé », explique-t-il. Mais la hiérarchie n´est pas aussi marquée que dans beaucoup d´autres entreprises. Ce qui compte dans mon évaluation des personnes, ce n´est pas forcément le résultat, mais la manière dont est abordé le travail. Personne n´est à l´abri d´un gros problème sanitaire indépendant du travail effectué ». C´est pourquoi il préfère recruter ses collaborateurs sur la motivation qui les anime, plus que sur leur parcours antérieur.
Jean-Pïerre Casamayou, embauché en 1997, possède une formation de comptable. Il apprécie la proximité de son lieu de travail par rapport à son domicile. Emmanuelle Bergeret est arrivée sur l´élevage en 2001. Elle non plus ne possédait aucune connaissance de la production porcine. Les deux ont été formés « sur le tas », avec, il est vrai, l´appui de Jean-Pierre Castan, le responsable de l´élevage, qui possède un solide bagage technique : ancien technicien au groupement Fipso, puis responsable d´une maternité collective, il assure la formation et l´encadrement de ses co-équipiers. « L´idéal est qu´il puissent se former pendant 1 an ou 2 dans l´élevage, ne serait-ce que pour savoir si le travail leur convient », estime Michel Courrades. « Ensuite, il est nécessaire de leur assurer une formation complémentaire, par des échanges avec d´autres élevages ou bien dans le cadre de stages Fafsea sur un ou deux jours ». Malgré son implication dans la commission formation de l´Inpaq, il avoue cependant que ce qui se fait actuellement dans la région ne correspond pas toujours aux besoins des salariés et des employeurs. « Pourtant les besoins sont immenses et les premiers concernés sont demandeurs », conclut-il.
Relations conviviales
Chez Jean Peyrous : des relations conviviales entre le patron et le salarié
Marc Casamayou fait le point sur ses 12 années de travail chez Jean Peyrous, éleveur à Nousty dans les Pyrénées-Atlantiques.
Ancien mécano au chômage, Marc Casamayou, 33 ans, a tout d´abord donné des coups de mains à l´éleveur pour des petits travaux. « Quand Jean m´a demandé de venir travailler à temps plein, je me suis dit après tout que ce travail en vaut bien un autre, et que les avantages prennent largement le dessus sur les inconvénients ». Parmi ces avantages, il cite essentiellement le côté pratique d´un travail proche de son domicile, et d´un patron qui est également son ami.
« Mais ce n´est pas pour cela qu´on met les résultats de côté, au contraire », précise-t-il. Marc Casamayou tient à ce que son travail soit bien fait et ne compte pas ses heures. Les gardes du week-end sont rarement récupérés. « Mais quand j´ai besoin de m´absenter une heure ou deux, je n´ai pas besoin de demander la permission », même si le sien n´a rien de ridicule. « Je touche largement plus qu´un mécanicien « , avoue-t-il.
En ce début de printemps, Jean Peyrous modifie profondément la structure de son élevage. De nouveaux lotissements l´obligent à arrêter son élevage de 150 truies. Il en profite pour transformer sa production en post sevrage-engraissement, avec la construction de nouveaux bâtiments et de nouveaux investissements dans sa fabrique d´aliment à la ferme. « Si j´abandonne les truies, c´est que je ne souhaite pas augmenter le nombre de mes salariés. En travaillant à 4 ou 5 sur un élevage, on n´est plus dans une dimension familiale et le relationnel entre les gens s´en ressent », estime Jean Peyrous.


Extrait du dossier « Employeur, un vrai métier » de Réussir Porcs Juillet-Août 2003

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui