Réussir porc 06 avril 2016 à 08h00 | Par Véronique Bargain

Des taux de rentabilité variables pour la petite méthanisation

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'étude de l'Ademe, menée en 2014-2015, a porté sur sept projets de méthanisation, en voie liquide ou voie sèche.
L'étude de l'Ademe, menée en 2014-2015, a porté sur sept projets de méthanisation, en voie liquide ou voie sèche. - © C. Gérard

En 2014-2015, l'Ademe a suivi le fonctionnement de sept projets de méthanisation de moins de 75 kWh, en voie liquide ou voie sèche, avec ou non séparation de phase, avec valorisation de la chaleur par chauffage d'habitations ou de bâtiments d'élevage, séchage de grains et plaquettes de bois ou séchage de la phase solide du lisier. Sur les 6 à 18 mois de suivi, toutes les installations ont rencontré des problèmes, notamment dans l'incorporation des intrants (menue paille...), l'étanchéité et l'isolation des digesteurs, l'étanchéité des connexions et tuyaux, le couplage réseau électrique/automatisation et la séparation de phases. Les installations ont utilisé en moyenne 69 % d'effluents d'élevage et 86 % de substrats agricoles, avec 3 à 8 substrats différents. Le tonnage introduit a été en général supérieur au prévisionnel (2000 à 4000 t/an), en relation avec un potentiel méthanogène inférieur de 11 à 30 % au prévisionnel. Le taux d'expression du potentiel méthanogène a été bon pour les sites en voie liquide (78 à 114 %), inférieur pour les sites en voie sèche (70 % maximum). La production de biogaz et d'électricité a été conforme au prévisionnel sur certains sites mais inférieure sur d'autres, avec une amélioration sur les derniers mois. Le rendement moteur a été inférieur de 3 à 6 % à celui annoncé. Le temps de travail a varié de 0,6 à 1,6 h/j. L'investissement était en moyenne de 510 000 EUR en voie liquide et 730 000 EUR en voie sèche, avec des taux de subvention de 26 à 39 %. Au final, le taux de rentabilité interne a varié de - 0 (négatif) à 16,5 %. « Pour ces installations, les nouveaux tarifs d'achat de l'électricité permettront de dégager 6000 EUR à 18 000 EUR supplémentaires par an », précise Julien Thual, de l'Ademe.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui