Réussir porc 11 mars 2015 à 08h00 | Par Dominique Poilvet

De nouveaux objectifs et de nouveaux outils de sélection génétique

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Porcs charcutiers issus d'un schéma de croisement (races Large-white, Landrace et Piétrain).
Porcs charcutiers issus d'un schéma de croisement (races Large-white, Landrace et Piétrain). - © Jean-Philippe Choisis/Inra/archives

L'Ifip joue un rôle important dans l'évolution des trois lignées collectives françaises (Large White, Landrace, Piétrain) exploitées par ADN, Gène+ et Nucléus. « En coordination avec les OSP, nous définissons les objectifs de sélection de chacune de ces lignées et nous faisons des contrôles de performances en station », explique Alban Bouquet, généticien à l'Ifip.
De nouvelles techniques de mesure parfois éloignées des élevages sont utilisées pour améliorer ces lignées : mesure du persillage de la viande par IRM, analyse de la composition corporelle des carcasses par le scanner RX... « Mais la technique de sélection la plus prometteuse est sans nul doute la génomique, déjà utilisée en routine en production bovine, mais encore à l'état expérimental en porc. »

- © Infographie Réussir

Sur ce sujet, on pourrait avoir l'impression que les génétiques françaises sont en retard vis-à-vis
de leurs concurrentes étrangères.
« Beaucoup ont communiqué. Mais on ne sait pas trop où ils en sont réellement. Et nous ne voyons pas encore de résultats sur le terrain », souligne Alban Bouquet. Le travail actuel réalisé dans ce domaine par l'Ifip et les OSP consiste à mesurer l'efficacité et le coût des différentes applications de la génomique.
« Avec l'Inra, nous évaluons aussi deux populations de références issues des lignées collectives Piétrain et Landrace, un préalable à toute sélection génomique. »
Des pistes prometteuses pourraient se dessiner à terme pour des critères difficilement sélectionnables par la sélection classique, comme par exemple l'absence d'odeurs sexuelles sur les mâles entiers. « Le processus d'amélioration continue demande une vision à long terme. Il y a une nécessité de dialogue entre tous les acteurs de la filière pour exprimer les besoins
et objectiver les critères de mesures », conclut Alban Bouquet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui