Réussir porc 10 septembre 2014 à 08h00 | Par Claudine Gérard

Cooperl signe un accord avec Labeliance pour favoriser les installations en élevage

Le groupement lamballais vient de conclure un accord avec Labeliance, une jeune société d’investissement, qui consiste en une prise de participation de cette société d’investissement dans la création ou la reprise d’élevages.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

L’objectif du partenariat est de trouver une solution aux difficultés de financement auxquelles se heurtent les candidats à l’installation en production porcine. « Les banques exigent aujourd’hui un apport de 10 à 15 % de l’investissement, ce qui, pour un jeune qui veut s’installer, représente des sommes considérables », précise Yann Henry, directeur du groupement Cooperl.
En pratique, le projet repose sur la constitution d’une SCEA dans laquelle l’éleveur détient 51 % des parts, Labeliance 48 % et Cooperl 1 %, au travers d’un Gufa (groupement d’utilisation de financements agricoles). L’accord consiste à ce que l’éleveur rachète ses part à Labeliance après huit ans, pour un montant de 155 % du montant investi par la société financière.
Pour l’éleveur, ce mécanisme apporte évidemment une solution immédiate aux problèmes d’apports personnels et de trésorerie, en particulier dans les années qui suivent l’installation.
Pour Labeliance, c’est une offre que l’organisme propose à ses clients qui bénéficient au travers de ces placements des avantages fiscaux conséquents sur les droits de succession et l’ISF, la « cible » de ces investisseurs étant en effet des personnes cherchant des solutions de défiscalisation.
« Il s’agit donc d’investisseurs à haut patrimoine », souligne Yann Henry qui se réjouit que des fonds privés puissent être investis dans l’agriculture et en particulier dans la production porcine.



- © Infographie Réussir

D’autres accords de ce type avec la filière ovine


« Outre le fait que ce montage financier soit hyper innovant, il reflète aussi le fait – nouveau – que l’agriculture puisse devenir un secteur attractif pour les financiers privés et la société civile en général. »
Quant à l’implication de Cooperl à hauteur de 1 % dans ces montages financiers, le directeur le justifie par le fait que le groupement Cooperl présentera (donc sélectionnera) les dossiers à soumettre à Labeliance.
Un accord similaire a été mis en place avec la filière ovine et des projets sont à l’étude avec d’autres secteurs agricoles dans le domaine des productions animales et végétales.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui