Réussir porc 12 décembre 2006 à 16h12 | Par Claudine Gérard

Coopératives - Gouvernance rime avec performance

La gouvernance au sein des coopératives a fait l´objet de débats au cours du congrès de la FNCBV. Recommandations du président des administrateurs français et tables rondes ont précisé les règles d´une coopérative bien gérée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Invité pour débattre du problème de la gouvernance, Daniel Lebegue, président de l´Institut français des administrateurs (IFA) prévient qu´une bonne gouvernance est la clé de la réussite d´une coopérative. « Toutes les études prouvent qu´il existe un lien clair entre la qualité de la gouvernance d´une coopérative et ses résultats économiques. » Mais comment bien gouverner ? « La bonne gouvernance d´une coopérative passe par la bonne répartition des responsabilités entre les trois grands acteurs que sont : les dirigeants qui conduisent l´entreprise au jour le jour, les administrateurs, et les actionnaires (ou sociétaires). Ces principes sont communs à des entreprises de toutes taille, qu´elles soient cotées en bourse ou qu´il s´agisse de PME. Mais il faut les appliquer avec pragmatisme », déclare Daniel Lebegue.
Le dessinateur Chaunu s´est exprimé à sa manière sur la gouvernance dans les coopératives.

Des administrateurs impliqués dans leur mission
Il souligne en premier lieu le rôle de l´administrateur qui doit réunir le sens des responsabilités, l´éthique, et le professionnalisme. « L´administrateur doit être assidu aux réunions, bien les préparer, y participer. Ce qui sous-entend qu´il doit aussi pouvoir se former. » Quant aux missions du conseil d´administration, l´expert rappelle qu´elles sont encadrées par la loi : le conseil d´administration participe à définir la stratégie de la coopérative et contrôle sa mise en oeuvre. Il arrête les comptes et contrôle la qualité de l´information fournie aux actionnaires. Il nomme les dirigeants exécutifs, évalue leurs actions et détermine leur rémunération. Enfin, il est tenu de s´assurer que le dispositif de contrôle interne est en place. On le comprend, l´administrateur doit donc être responsable de la gestion de sa coopérative et s´en donner les moyens. Philippe Mangin en est aussi intimement convaincu, et prône plus globalement une meilleure implication des adhérents dans la vie de la coopérative, en particulier au travers de la création de parts d´épargne dignes de ce nom.
« Je ne crois pas qu´un adhérent qui a un capital social dérisoire, jamais revalorisé, au sein d´une coopérative, puisse se sentir engagé dans cette coopérative. Je pense qu´à l´inverse, des parts d´épargne qui augmenteraient en même temps que la richesse de la coopérative, qui seraient rémunérées, et libérées au moment du départ de l´adhérent, renforceraient son adhésion et le rendrait plus soucieux de la pérennité et de la croissance de l´outil. » Sur ce point, le président de Coop de France et celui de l´IFA se rejoignent. Tout comme sur le rôle du directeur de coopérative, qui, avec son équipe, est là pour mettre en oeuvre les décisions du conseil, « décisions collégiales, qui donnent de meilleurs résultats qu´une intuition, même brillante, d´un homme seul », affirme Daniel Lebegue.
Chacun à sa place, et la coopérative sera donc bien gardée. C´est aussi le message passé par Roger Capitaine, directeur du groupement Prestor, témoignant au cours de la table ronde. « Le président doit rester le patron de l´instance politique et le directeur celui de l´opérationnel. »
Les témoignages de coopératives d´autres secteurs - lait, viande. - l´ont confirmé : une bonne gouvernance, c´est d´abord des rôles bien précis pour chacun des piliers de la coopérative (administrateurs, actionnaires, dirigeants) et des administrateurs fortement impliqués dans la vie de la coopérative, y consacrant du temps et de l´intelligence, et « faisant toujours passer l´intérêt de la coopérative avant leurs intérêts personnels ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,