Réussir porc 07 décembre 2007 à 14h49 | Par Dominique Poilvet

Choix du système de logement - « Il n´y a pas de solution unique pour les truies en groupe »

Quatre questions doivent être posées pour choisir le logement de ses truies en groupe. Qui s´occupe des truies ? Quelle précision pour l´alimentation ? Quelle taille de groupes et quel type de sol choisir ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour Valérie Courboulay, ingénieur à l´Ifip, il faut se poser les bonnes questions avant de choisir le système de truies en groupe idéal. « Chaque éleveur doit choisir le système qui lui convient en fonction de son approche animalière, ses objectifs techniques, sa manière de gérer les truies, et des paramètres extérieurs comme la disponibilité ou non de paille », détaille-t-elle. Aujourd´hui, avec tous les systèmes proposés par les fournisseurs, l´éleveur a le choix entre de multiples combinaisons qui font notamment intervenir l´alimentation, la taille des groupes et le type de sol. Ce sont les critères que Valérie Courboulay a retenus pour modéliser son choix.
Valérie Courboulay, IFIP : « Chaque éleveur doit choisir le système qui lui convient en fonction, notamment, de son approche animalière et de ses objectifs techniques. » ©D. Poilvet

Le profil de l´éleveur
Le profil plus ou moins animalier de l´éleveur est un critère essentiel dans le choix du type de conduite. Un éleveur qui va facilement à l´encontre des animaux peut envisager des grandes cases, ou une distribution d´aliment répartie sur toute la journée. Son profil animalier lui permettra de gérer les truies et de détecter les problèmes, même s´il n´est pas présent lors des repas, ou si les animaux sont mélangés sur une grande surface. A l´inverse, un éleveur moins animalier privilégiera des groupes de petite taille et une alimentation en repas, favorisant la surveillance et la manipulation des animaux.
La précision de l´alimentation
Le débat portant sur l´alimentation des truies gestantes est loin d´être clos. L´état des truies à l´entrée en maternité est un élément essentiel dans la gestion de l´hyperprolificité. Certains estiment qu´avoir des truies en état en sortie de verraterie est suffisant pour garantir de bonnes performances de reproduction. Dans ce cas, une alimentation collective est suffisante, à partir du moment où un allotement est réalisé quand les truies sont transférées dans le bâtiment gestante. C´est le système qui se développe le plus, notamment avec une distribution en soupe en cases de 6 ou 7 places équipées de bat-flancs. D´autres estiment qu´une alimentation individualisée en cours de gestation est nécessaire pour améliorer l´homogénéité de l´état des truies à l´entrée en maternité. Dans ce cas, l´éleveur dispose de deux choix : des Dac avec une identification individuelle des truies par puce électronique, ou bien des réfectoires bloqués au moment des repas avec une alimentation manuelle.
Entre une alimentation collective et des rations individuelles, les systèmes permettant une ration individuelle standard offrent un bon compromis : chaque truie dispose d´une ration individuelle identique à celles de ses congénères du même groupe sans concurrence entre elles. C´est le cas quand l´éleveur peut bloquer les truies au moment de la distribution des repas.
Les truies en grand groupe dynamique sur paille seront la plupart du temps réservées aux éleveurs qui savent observer les animaux, et détecter rapidement si quelque chose ne va pas. ©D. Poilvet

La taille du groupe
Disposer de plusieurs cases par bande permet de réaliser des allotements selon l´état ou le gabarit des truies. Un bon allotement nécessite au moins trois cases. Et la contrainte de surface oriente les choix vers des cases de 6 (la surface est augmentée de 10 % pour des cases 5 truies et moins). Il faut donc disposer de 18 truies au moins par bande. C´est pour cela que certains éleveurs optent pour une case par bande. D´une bande à l´autre, la hiérarchie entre les animaux n´est que peu modifiée. Mais ce n´est pas pour autant que les conflits sont limités. En plus, ce système permet un repérage facile des animaux et facilite les interventions.
Enfin, la solution de regrouper l´ensemble des truies confirmées pleines dans une seule case est une conduite qui se développe fortement dans les pays de l´Europe du Nord. Appelée gestion en groupe dynamique, cette conduite est essentiellement appliquée dans les systèmes d´alimentation au Dac. L´organisation de la salle est importante, avec notamment la différenciation des zones d´activité : alimentateurs, abreuvoirs et zone de repos sont disposés de manière à ce que les truies effectuent une boucle dans la salle dès qu´elles veulent manger. C´est la condition nécessaire pour que la compétition entre les animaux soit la plus faible possible. Intérêt supplémentaire : la surface totale est diminuée de 10 % pour des lots de plus de 40 animaux.
Le type de sol
Le type de sol est souvent lié à l´existant et à l´infrastructure de l´exploitation : le choix d´une aire paillée ne peut se faire que si l´éleveur dispose de cultures céréalières, mais aussi de moyens matériels adaptés pour limiter la charge de travail : télescopique, épandeur à fumier. qui seront idéalement à partager avec d´autres productions pour limiter leur coût. Pour une conduite en soupe et petites cases, le choix se portera le plus souvent sur le caillebotis intégral, afin de garantir une hygiène indispensable aux reproducteurs. Mais même si ce type de sol est retenu pour une conduite de truies en groupe dynamique, il faudra cependant prévoir des gisoirs pour les zones de repos : le confort des truies s´en trouvera amélioré, sans pour autant sacrifier à l´hygiène, puisque la différenciation des zones d´activité maintiendra le sol sec et propre en permanence à cet endroit.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui