Réussir porc 08 juin 2016 à 08h00 | Par Cécile Julien

Aux agriculteurs de faire fructifier la confiance des consommateurs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le désamour pour l’agroalimentaire est inversement proportionnel à l’amour que les Français portent aux agriculteurs, dont le niveau de confiance s’établit à 67%.
Le désamour pour l’agroalimentaire est inversement proportionnel à l’amour que les Français portent aux agriculteurs, dont le niveau de confiance s’établit à 67%. - © P. Bourgault

Les Français ont confiance dans les agriculteurs mais pas dans l’industrie agro-alimentaire. C’est tout le paradoxe qui ressort du troisième baromètre « bien-être durale et marques », dans lequel la société Link Up décortique les attentes des consommateurs. « Les consommateurs estiment que les produits alimentaires sont les premiers à contribuer à un bien-être durable, c’est-à-dire à leur santé, à l’environnement et aux emplois », explique Isabelle Dona, sa directrice conseil, devant les éleveurs du groupement Porvéo.

L'agroalimentaire est perçu négativement par les consommateurs

D’ailleurs, l’agriculture est le secteur dans lequel ils ont le plus confiance. « Après il y a une totale déconnexion entre l’amont et l’aval », souligne la consultante. Si 65 % des Français pensent que les agriculteurs contribuent à leur bien-être, ils sont autant à penser que la grande distribution et les entreprises agro-alimentaires ne le font pas. L’agro-alimentaire est perçu comme un secteur qui ne respecte ni l’agriculture, ni ses salariés, plutôt opaque sur les prix comme sur l’origine des ingrédients. Si les IAA sont reconnues pour leur travail sur le goût et la qualité des produits, elles pêchent sur le respect de la santé et de l’environnement, dans l’esprit des consommateurs. « Il est nécessaire de retrouver et faire valoir une logique de filière », conseille Isabelle Dona.

 

- © Link Up

" Faites valoir vos efforts sur la réduction des médicaments "

Isabelle Dona, directrice conseil Link Up : " Les consommateurs sont inquiets pour leur santé alors que l'alimentation n'a jamais été aussi sûre."
Isabelle Dona, directrice conseil Link Up : " Les consommateurs sont inquiets pour leur santé alors que l'alimentation n'a jamais été aussi sûre." - © C. Julien

Les attentes des consommateurs sont autocentrées, d’abord sur leur santé et celle de leurs enfants, puis sur le travail dans leur pays. Les problématiques à long terme comme les gaz à effet de serre n’apparaissent qu’en fin de liste. « Les consommateurs sont inquiets pour leur santé alors que l’alimentation n’a jamais été aussi sûre. C’est d’autant plus vrai chez les jeunes générations qui ont toujours entendu parler de crises sanitaires. Même sur le bio, le doute s’installe. Faites valoir tous vos efforts sur l’importante réduction des médicaments », encourage-t-elle aux producteurs Porvéo.

Au fur et à mesure des années, le baromètre Link Up fait apparaître que les consommateurs ont pris conscience qu’un juste prix était nécessaire pour avoir des produits de qualité. Reste aux agriculteurs à cultiver la confiance qu’ont en eux les consommateurs pour reconquérir de la valeur ajoutée.

(1) Nouvelle entité née de la fusion des groupements porcs Cam et Terrena.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui