Réussir porc 07 août 2007 à 14h17 | Par Claudine Galbrun

Année 2006 - Les fabricants d´aliment ont souffert de la crise de la volaille

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour la cinquième année consécutive, les industriels de l´alimentation animale ont dû faire face à une baisse de leurs volumes. En 2006, le recul a été de 1,8 % en France (21,6 millions de tonnes) et -2,4 % en Bretagne. La crise de la volaille est en grande partie responsable de ces baisses. La production d´aliment pour poulet de chair a chuté de plus de 10 % (sur un total de 1 million de tonnes). Les volumes d´aliment pour porcs sont aussi en recul de 2,3 % (6,1 millions de tonnes). Les fabricants d´aliment réunis en assemblée générale ont évidemment fait part de leurs difficultés dans ce marché structurellement en baisse, avec des perspectives d´augmentation forte du coût des matières premières pour les raisons à présent bien identifiées : faibles récoltes mondiales et stocks au plus bas, croissance de la demande en Asie et en Amérique du Sud, hausse du coût de transport maritime, mais aussi la concurrence que représentent les débouchés énergétiques. Toutefois, les industriels entendent tirer aussi profit de cette nouvelle donne.
Relancer la recherche appliquée
A l´Afab(1), on souligne que ces nouveaux débouchés peuvent constituer une opportunité pour la profession de l´alimentation animale : « Avec l´arrivée de nouveaux co-produits, la nutrition animale va retrouver son activité normale de valorisation des matières premières spécifiques : tourteaux de colza, drèches, glycérol.). » Les fabricants y voient des perspectives de pouvoir réaliser de nouvelles optimisations technico-économiques, relancer la recherche appliquée, et pouvoir (enfin) se différencier. Au niveau national, les fabricants affirment également leur volonté de valoriser les sous-produits des biocarburants et le Snia(2) estime que les industriels sont mieux placés pour le faire que les éleveurs en direct. Les Bretons ont déjà fait un pas dans ce sens en annonçant, la création d´un groupe de travail, Feed Sim, « construit pour mieux connaître, comprendre et orienter les marchés des matières premières agricoles destinées à la nutrition animale en Bretagne ». Feed Sim s´est structuré en association 1901. Y figurent l´Afab, des industriels producteurs de matières premières, importateurs, triturateurs, organismes professionnels, mais aussi la SNCF, les transporteurs, les ports bretons, Cochon de Bretagne, la Chambre d´agriculture. L´association se dotera d´un permanent pour mener à bien ses objectifs.


(1) Afab : Association des fabricants d´aliment bretons.
(2) Snia : Syndicat national des industriels de la nutrition animale

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui