Réussir porc 20 octobre 2010 à 14h53 | Par C.Gérard

24ème édition - La crise au cœur du Space

Pour sa 24ème édition, jamais le Space ne s’était déroulé dans un tel climat d’inquiétude des producteurs, quasiment toutes filières confondues .

Abonnez-vous Réagir Imprimer
jeudi midi, les producteurs et leurs partenaires ont symboliquement quitté les halls du Space pour se retrouver autour d'un gigantesque barbecue.
jeudi midi, les producteurs et leurs partenaires ont symboliquement quitté les halls du Space pour se retrouver autour d'un gigantesque barbecue. - © cg

 

Dès l'ouverture du Space, Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture, voulait apporter de « bonnes nouvelles » : 30 millions d'euros débloqués pour les agriculteurs les plus fragiles, et 300 millions d'euros pour un plan de développement pour les filières de l'élevage, sur 3 ans.

Plus en détail ? on ne sait pas. Quant au porc en particulier, le ministre, dans son discours, a d'emblée reconnu que nous ne cessons de perdre des parts de marché.  « Nous pouvons et nous devons remonter la pente ».

 Pour cela, le ministre a proposé trois solutions : tout d'abord, commencer par valoriser la viande porcine française. Le ministre qui salue  l'initiative de la filière porcine française en matière de VPF annonce qu'il portera une demande d'étiquetage de l'origine des produits au niveau européen.

Deuxième solution :  définir un cadre administratif simplifié en matière d'installations classées. Bruno Le Maire s'engage à faire respecter les nouveaux délais d'instruction des dossiers.  « 1 an, c'est 1 an, il n'est pas question de dépasser les délais en la matière » .

Toujours dans le cadre de la LMA, il promet de se battre pour que le nouveau décret sur les installations classées favorise le regroupement des installations porcines . Enfin, concernant la mise aux normes des truies pour 2013, répétant qu'un report de l'échéance n'est pas envisageable, il annonce des aides financières de l'Etat en hausse , de 100 à 200 euros par truie gestante, avec un seuil relevé de 15 000 à 50 000 €.  « Un effort supplémentaire sera fait en faveur des jeunes agriculteurs et des agriculteurs des zones de montagne . Cela représente au total une dépense de 60 millions d'euros ».  Puis le ministre s'est éclipsé sans pouvoir visiter le Space...

 

Pour autant, les professionnels entendaient mettre au grand jour l'extrême difficulté dans laquelle se trouvent nombre d'éleveurs. Fortuné Le Calvé, président du CRP, Michel Bloc'h, président de l'UGPVB, et François Valy, FRSEA section porc, ont convoqué la presse le mercredi matin, pour en préciser l'étendue. Fortuné Le Calvé l'affirme :  « Les pertes sont aujourd'hui de 12 000 à 15 000 € par mois pour un élevage breton moyen. En cumulé depuis septembre 2006, les pertes atteignent 243 000 € par élevage ! ».  Les professionnels présents soulignent que, de plus, l'Europe ne semble pas considérer que les producteurs français sont en crise. « L'Europe va finir avec + 2 % de porcs à la fin de l'année. Les abattages dans le Nord de l'Europe ont progressé de 106 000 porcs par semaine sur les 33 premières semaines. C'est 1/3 de la production bretonne ! »  s'indigne le président du CRP.

 Mais quelles solutions ?  « VPF tout d'abord. Quand on est en situation de distorsion de concurrence, on n'a pas d'autre choix que de revendiquer l'origine. Il s'agit de patriotisme, pas de protectionnisme». t affirme Michel Bloc'h.

 

 Une manifestation pacifique et symbolique

 Le lendemain de ces déclarations, une manifestation originale s'est tenue de 12 h à 13h30. Eleveurs et exposants étaient invités à déserter les halls 5 et 8 (halls du cochon) pour se retrouver autour d'un barbecue géant aux portes du Space. Avec des banderoles sans équivoque :  « Imaginez le Space sans éleveurs de porcs. Ca risque d'arriver !!!!!

 De 2 000 à 3 000 personnes, éleveurs, techniciens, exposants, ont répondu à l'appel. Et quelques exposants, comme Triskalia, ont momentanément fermé leur stand  «par solidarité avec les éleveurs » .

 Pour autant, les organisateurs du Space en ont tiré un  « bilan très positif, après 4 jours de salon marqué par des échanges de grande qualité entre les 1 250 exposants et les  visiteurs » t qui, officiellement ont été aussi nombreux que les autres années (107 327 recensés). 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Porc se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui