Aller au contenu principal

Le bien-être bien compris

La réglementation relative au respect du « bien-être animal » confirme que les dossiers de fond et de long terme se traitent désormais à Bruxelles, bien plus qu’à Paris. Un constat qu’il n’est pas inutile de rappeler quand 60 % des électeurs français s’apprêtent à s’abstenir le 7 juin. Autre remarque : le bien-être animal apparaît à beaucoup comme une question secondaire. C’est pourtant le plus important défi que les filières viandes européennes auront sans doute à relever dans les dix années qui viennent. Car éleveurs et entreprises auront à apporter des réponses à des questions que l’opinion publique se pose de bonne foi ; mais surtout à convaincre leurs concitoyens face à des adversaires dont l’intention n’est pas de débattre, mais d’exclure. Le but de certaines associations, minoritaires mais influentes, n’est pas d’améliorer les pratiques professionnelles, mais d’établir l’équivalence suivante : animal d’élevage = homme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Euronext vise la bourse italienne

Bataille en vue entre Deutsche Börse et Euronext pour le rachat de la Bourse italienne. L'opérateur boursier allemand a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio