Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La filière passe à l'action avec un plan national mammites

La situation en cellules se dégrade dans toutes les régions depuis 2005. De 2008 à 2011, les résultats se stabilisent sans forte évolution. « Les remontées du terrain laissent penser que cette tendance à la stabilisation se confirme en 2012 et 2013 », affirme Philippe Roussel, de l'Institut de l'élevage.
Pour aider les éleveurs à progresser sur ce critère, le Cniel se mobilise depuis 2012 en engageant un vaste programme interprofessionnel. Aujourd'hui, il entre dans sa phase d'action et s'articule autour de la formation des intervenants en élevage, de la rénovation du conseil et de la communication aux éleveurs. « Le premier chantier a été de réunir autour de la table tous les acteurs de la qualité et du sanitaire (le Cniel, l'Institut de l'élevage, les contrôles laitiers, les GDS, la SNGTV...) pour s'attaquer à la problématique cellules-mammites », indique Nadine Ballot, du Cniel. Un état des lieux de la situation a été effectué par le Cniel et l'Institut de l'élevage en 2013 pour établir un diagnostic au niveau national et deux enquêtes terrain auprès d'éleveurs et d'intervenants en élevage ont été réalisées. « Elles ont montré que les notions de base et les moyens de prévention des cellules et mammites sont aujourd'hui bien connus des éleveurs, mais qu'ils ne sont pas mis en oeuvre, précise Philippe Roussel, de l'Institut de l'élevage. Cela tient au fait que ce problème est multifactoriel et que souvent les éleveurs ne savent pas par quel bout le prendre. »

Des moyens orientés vers un programme de prévention

 

« La première action a été de mettre en place un groupe d'experts au niveau national (conseillers, experts des mammites, vétérinaires...) chargé de construire les outils et notamment de rédiger un plan de formation avec une méthodologie spécifique dédiée aux intervenants en élevage. » L'idée est de former des intervenants efficaces dans leurs conseils, pour identifier les facteurs de risques sur un élevage et solutionner les problèmes. L'objectif de ce plan mammites, lancé ce printemps, est de remobiliser tous les acteurs autour des cellules et mammites.
« Il est temps de relancer une vraie dynamique, le dernier programme 'Top Lait' remonte à plus d'une quinzaine d'années », conclut Philippe Roussel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Le prix du lait irlandais a bondi de 75€ en quatre mois

Les collecteurs irlandais ont stimulé cet automne  la production en versant des compléments de prix au prix de base…

Vignette
" Nous voulons renforcer la formule de prix du contrat Danone "
L'OP Danone de Haute-Normandie estime que son effort de réduction de volume mérite que la formule prenne une meilleure référence…
Vignette
Laïta accélère sur l'internationalisation
Le groupe coopératif du Grand Ouest(1) cherche à réduire sa dépendance à la grande distribution française pour ses…
Vignette
Une nouvelle laiterie en bio

La Manufacture du lait, en Vendée, est une jeune société filiale de la coopérative Terra Lacta(1…

Vignette
"Les laitiers responsables" devient une marque transversale de Sodiaal
"Les laitiers Responsables" concernera en 2019  le beurre, la crème ou le fromage, et plus seulement  le lait de consommation…
Vignette
" Réagissons face aux attaques contre l'élevage "
Jean-Louis Peyraud, chercheur à l'Inra, s'attaque aux discours simplistes qui exhortent à réduire notre consommation de viande…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière