Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fin des quotas
Une augmentation probable des quotas d'ici 2015

« Il n’est pas possible pour la Commission d’arrêter les quotas avant 2015 », affirme Jean-Pierre Carlier, consultant. Il est probable que sera décidée une augmentation des quotas de 12 à 15 % d’ici 2015.

L’échéance pour le bilan santé de la PAC se rapproche à grand pas. Une communication(1) de la Commission européenne sur la PAC est attendue le 21 novembre prochain. Elle devrait contenir quelques paragraphes concernant le secteur laitier. Selon Jean-Pierre Carlier, consultant de JP4C(2), la commissaire à l’Agriculture devrait vraisemblablement présenter officiellement ses propositions au printemps prochain. Elle finalisera ses propositions après avoir présidé une conférence laitière le 12 janvier 2008 et après la publication du rapport de la Direction générale de l’agriculture, sur l’évolution des marchés laitiers à moyen terme et sur les conséquences du système des quotas dans les États membres qui est attendu en décembre. Quant au conseil des ministres européens, il devrait prendre sa décision sous présidence française au second semestre 2008.

RECOURS JURIDIQUES

La position de la Commission par rapport aux quotas semble déjà clairement se dessiner. « Il n’est pas possible pour elle d’arrêter les quotas avant 2015, affirme Jean- Pierre Carlier. Car l’Union européenne a prolongé l’existence des quotas jusqu’en 2015. Sur cette base, des producteurs de plusieurs États ont décidé d’acheter des quotas. Ils pourraient faire des recours juridiques contre la Commission en demandant des compensations financières. » Autre conclusion qui en découle : « il faut donc, pour arrêter le système en 2015, que les quotas aient une valeur zéro en 2014 ». Pour la Commission, il est en effet inutile de prolonger les quotas après 2015. « Elle avance comme argument que la majorité du Conseil est en faveur de la non-reconduction des quotas. » Toute la question tourne donc désormais autour des mesures transitoires qu’elle proposera pour un atterrissage en douceur lors de la fin des quotas. Pour Jean-Pierre Carlier, « le plus probable de la décision finale devrait être (sauf si la France s’y oppose avec vigueur) une augmentation des quotas de 2,5 à 3 % par an de 2009 à 2012, et une augmentation de 2 à 3 % en 2013 et 2014. Soit 12 à 15 % d’augmentation des quotas sur six campagnes. Un prélèvement additionnel devenu progressif devrait être mis dans le paquet, mais Bruxelles hésite, les Danois ne sont pas pour. » Le transfert de quotas entre États membres ne semble pas avoir les faveurs de Bruxelles, car il est contraire aux objectifs, même s’il est vrai qu’aujourd’hui la « thèse danoise » est légitimée et facilitée par la situation des marchés.

MESURES TRANSITOIRES

Concernant la future PAC, la hausse des prix agricoles devrait permettre d’augmenter la modulation des aides directes en faveur du second pilier. Outre la suppression de la jachère, il devrait être proposé un découplage total et généralisé, sauf temporairement pour les vaches allaitantes. « Il est exclu d’envisager de recoupler l’aide laitière. Mais la Commission devrait probablement écrire le 21 novembre que pour certains secteurs, soit du fait de nouvelles OCM (secteur viticole), soit pour le secteur laitier du fait de l’arrêt des quotas, il sera possible de créer des dispositifs et des financements particuliers d’adaptation-restructuration. Par exemple, pour le maintien de l’activité laitière dans les zones de montagne et les zones dites difficiles, à partir du second pilier. »

■ Annick Conté

(1) Texte officiel.

(2) Jean-Pierre Carlier Consulting, Conseil, Communication.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Négociations commerciales : premiers retours plutôt positifs de Coop de France Métiers du Lait
A quelques semaines de la fin des négociations commerciales sur les marques, les coopératives laitières constatent une meilleure…
Vignette
Les livreurs Lactalis de l'Ouest peuvent obtenir des volumes

Le transfert de volume contractuel est à nouveau possible, jusqu'au 1er

Vignette
Seconde vague de départs chez DMK
La coopérative allemande DMK fait face en faisant tourner ses unités à façon pour Arla et FrieslandCampina.
Vignette
Rompre l’isolement avec Solidarité Paysans
3 000 familles en difficulté sont accompagnées chaque année par les 80 salariés et 1 000 bénévoles de l’association.
Vignette
Lactalis et l'OP Lait bio Seine et Loire s'accordent sur un prix à 473 €

Le prix du lait de base bio moyen sera de 473 €/1000 l pour l'année 2019, soit une hausse de 5 euros par rapport à 2018. Cet…

Vignette
L'effet des EGA sur le prix du lait peut-il être durable ? 
La question est posée à Stefan Nether, de ODA Groupe
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière