Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le 0 % de Lactalis déçoit des producteurs

Lactalis a annoncé le minimum d’allocations provisoires, c’est-à-dire 0%. « Les éleveurs auront les 2 % de remboursement de pénalité. Auxquels s’ajoute la hausse de quota en dur de 2 %. Cela fait 4 % de volume en plus. Nous estimons que cette hausse de la production correspond au développement de nos marchés traditionnels. Nous n’en voulons pas plus pour faire du beurre et des poudres. C’est une logique de court terme. Nul ne sait comment seront les marchés à la fin de l’année. On ne veut pas refaire la même erreur qu’en 2007/2008 », développe Luc Morelon, de Lactalis.

Mais certains producteurs ne l’entendent pas de cette oreille. « J’aurais préféré avoir 5 % d’allocations, même payées à 288 euros, car je l’aurais produit à coût marginal. Cela m’aurait permis de faire de la trésorerie, ce qui est important pour se redresser suite à la crise. Je ne comprends pas pourquoi Lactalis n’a pas joué le jeu ; il y a pourtant des opportunités à saisir sur le marché mondial ! », tempête un éleveur en Mayenne.

« Lactalis a des sous réalisations, donc ils auraient pu donner un peu d’allocations ! Au lieu de ça, ils iront faire leurs courses ailleurs, où c’est moins cher ! Donc qu’ils ne critiquent pas le double prix double volume, ça revient au même, sauf qu’on n’en profite pas. Il aurait mieux valu faire bénéficier les producteurs dynamiques de la conjoncture actuelle », s’agace Jean Turmel, éleveur en Basse-Normandie.

« Ils vont se couvrir à 95 % de leurs besoins et acheter le surplus ailleurs. Eux, ils ne prennent pas de risques, pendant que nous, éleveurs, on en prend, en investissant pour être plus compétitifs. Ils restent confortablement sur leur créneau et n’investissent plus en France. Ils ne croient pas à la production en France », constate amer Yannick Fialip, éleveur en Auvergne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Négociations commerciales : premiers retours plutôt positifs de Coop de France Métiers du Lait
A quelques semaines de la fin des négociations commerciales sur les marques, les coopératives laitières constatent une meilleure…
Vignette
Les livreurs Lactalis de l'Ouest peuvent obtenir des volumes

Le transfert de volume contractuel est à nouveau possible, jusqu'au 1er

Vignette
Seconde vague de départs chez DMK
La coopérative allemande DMK fait face en faisant tourner ses unités à façon pour Arla et FrieslandCampina.
Vignette
Rompre l’isolement avec Solidarité Paysans
3 000 familles en difficulté sont accompagnées chaque année par les 80 salariés et 1 000 bénévoles de l’association.
Vignette
Lactalis et l'OP Lait bio Seine et Loire s'accordent sur un prix à 473 €

Le prix du lait de base bio moyen sera de 473 €/1000 l pour l'année 2019, soit une hausse de 5 euros par rapport à 2018. Cet…

Vignette
L'effet des EGA sur le prix du lait peut-il être durable ? 
La question est posée à Stefan Nether, de ODA Groupe
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière