Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Analyse
DPI, DPA: la donne a changé

La réforme des déductions pour aléas et déductions pour investissement
vise à favoriser les DPA au détriment des DPI. Pour les éleveurs, les DPI conservent
cependant leur intérêt. Les explications de François Pilet, directeur technique
Cogedis-Fidéor

Le législateur a sensiblement modifié les règles s’appliquant aux DPA et DPI constituées sur les exercices clos à partir du 31 décembre 2012. Nous vous proposons un tour d’horizon des principales évolutions, avec appréciation de leurs conséquences.

LIRE L'ARTICLE dans le n°272 de septembre 2013, pages 162 à 165.

La DPI restera à privilégier

Selon François PILET, directeur technique Cogedis-Fidéor : « La réforme des DPI-DPA vise à favoriser les DPA, jusqu’alors très peu utilisées, en encourageant la constitution d’une épargne de précaution. Cette évolution se fait quelque peu au détriment des DPI qui voient leurs possibilités d’affectation réduites.

La DPI restera cependant pour beaucoup d’exploitations un outil d’optimisation fiscale et sociale, surtout lorsqu’il est possible de l’affecter à l’augmentation des stocks à rotation lente. Même en l’absence d’affectation prévisible, la DPI présente souvent de l’intérêt. Elle doit au pire être réintégrée, mais sans pénalité et sous différé de cinq ans.

La DPA conserve, malgré les évolutions, deux inconvénients majeurs par rapport à la DPI : l’obligation d’épargne qui, même allégée, demeure et le dispositif des pénalités de retard en cas de non-réintégration.

Les modifications apportées au régime DPI-DPA vont sans doute permettre de faire un peu plus de DPA qu’auparavant, d’autant que son délai de réintégration de sept exercices est un peu supérieur à celui de la DPI, avec un éventail plus large au niveau des possibilités de réintégration. Mais nous manquons encore de recul et de certaines informations concernant les DPA pour évaluer précisément l’importance qu’elles pourraient prendre. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Motiver et fidéliser le salarié
Quand un salarié fait l’affaire, on tient à le garder. Outre le salaire, la motivation et la fidélisation passent aussi par de la…
Vignette
« Le maïs épi sécurise notre exploitation au potentiel limité »
Laurent et Gérard Mirmand achètent du maïs épi pour produire plus de lait que ne le permettrait leur système herbager. Un choix…
Vignette
Anticiper et organiser le travail de chacun
Travailler efficacement avec un salarié amène à mettre à plat l’organisation du travail, formaliser les tâches de chacun au…
Vignette
« Employer un salarié, ça s'apprend »
Dans le Puy-de-Dôme, pour Vincent Chazal, il faut organiser le travail et prendre le temps de bien expliquer la façon de le faire…
Vignette
Recruter en adéquation avec ses besoins
Trouver le salarié qui correspond à ses attentes nécessite de professionnaliser le recrutement, comme le fait toute entreprise.…
Vignette
Définir ses besoins en matière de travail
Avant d’embaucher un salarié, il est important de déterminer ce qu’on attend de lui afin de mieux cerner son profil. Ce qui passe…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière