Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ration : "l’affûtage des couteaux de la mélangeuse a été bénéfique"

 

« Nous avons un troupeau de 70 Prim’Holstein à 9 500 kg de lait en moyenne. Nous essayons de valoriser une herbe de qualité pour gagner en autonomie protéique. C’est pourquoi nous avons décidé d’investir dans une remorque autochargeuse il y a trois ans. Le fait de détenir notre propre matériel nous a permis de gagner en souplesse de chantier. Nous sommes plus réactifs si une fenêtre météo se présente. Par rapport à l’ensileuse, l’autochargeuse produit des brins plus longs.

L’hiver dernier, nous avons été confrontés à des phénomènes importants de tri à l’auge. La ration, composée de deux tiers d’ensilage de maïs et d’un tiers d’ensilage d’herbe, est mélangée dans un bol de 14 m3 à vis verticale. De la paille (500 g par vache par jour) était également incorporée.

Tamiser la ration avec des grilles

Concrètement, nous faisions tourner le bol 12 à 15 minutes avec la paille et une partie de l’ensilage d’herbe. Puis on ajoutait le reste des fourrages et les concentrés.

La machine tournait en tout une bonne vingtaine de minutes. Mais nous ne parvenions pas pour autant à un mélange homogène et les vaches triaient beaucoup. Notre conseiller du Spel 69 a tamisé la ration avec des grilles. Elle comportait 40 % de particules supérieures à 19 mm, dont plus de la moitié étaient même supérieures à 40 mm. Or, au-delà de 40 mm, les particules présentes dans la ration ne sont pas consommées car les vaches trient. Notre conseiller nous alors recommandé d’affûter les couteaux de la mélangeuse. Nous ne l’avions pas fait depuis son achat cinq ans plus tôt. Nous avons démonté les boulons et affûté les couteaux sur une meule. C’est vrai qu’ils ne coupaient plus vraiment. Mais nous n’avions pas pensé à le faire plus tôt.

Trop de particules de plus de 40 mm

Nous avons vu une nette différence sur l’ingestion. La qualité de hachage était de meilleure qualité, avec une coupe franche, et surtout il y avait moins de particules longues. Le tamisage réalisé suite à l’affûtage des couteaux l’a confirmé : il y avait 24 % de particules de plus de 19 mm (dont moins de 10 % supérieures à 40 mm). La ration était plus homogène, souple et aérée. Et le temps de mélange a été facilement divisé par deux ! C’est un gain de temps, mais aussi de carburant ! Nous n’avons pas encore eu besoin de renouveler l’affûtage, le tamisage réalisé dernièrement est correct. Mais il faut y penser… »

« Moins de tri et plus d’ingestion après l’affûtage »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Piloter l’alimentation des vaches avec les acides gras du lait
En Auvergne - Rhône - Alpes, les teneurs en acides gras du lait de tank sont mis à disposition des éleveurs. Ces nouveaux…
Vignette
« Sur notre élevage laitier, nous misons sur la gestion de la repro »
Au Gaec du Bois de Bousies dans le Nord. Détection pointue des chaleurs, suivi Repro, santé des veaux… sont des cartes maîtresses…
Vignette
Améliorer les performances de repro avec Reproscope

L’observatoire de la reproduction des bovins en France propose un nouvel outil web 

Vignette
« Nous concilions vêlages précoces et groupés »
À l’EARL Duvernoy, en Haute-Saône, les génisses montbéliardes vêlent à 25 mois depuis une trentaine d'années. Les vêlages sont…
Vignette
« Nous avons un responsable pour l’atelier génisses »
Au Gaec Lacour, en Ille-et-Vilaine, Ronald Cherbonnel gère l’élevage des génisses. Prim’Holstein, Montbéliardes ou Normandes,…
Vignette
« Nos Normandes vêlent à 27 mois depuis plus de vingt ans »
À l’EARL Tessier, en Eure-et-Loir, malgré quelques décalages volontaires, chaque année une cinquantaine de génisses vêlent autour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière