Réussir lait 19 mai 2016 à 08h00 | Par Costie Pruilh

Vers une filière française "Lait de foin" ?

Jouer la carte de la segmentation en valorisant mieux le lait produit à l'herbe et sans fourrages fermentés. C'est l'idée de deux éleveurs laitiers de l'Ouest de la France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Didier Le Hec et Jan Meilink, éleveurs, veulent fédérer les producteurs de lait de foin.
Didier Le Hec et Jan Meilink, éleveurs, veulent fédérer les producteurs de lait de foin. - © C. Pruilh

" Nous produisons un lait qui a des qualités supérieures (qualité bactériologique, profil en acides gras, texture et goût des beurres et des fromages, rendement fromager), sur des systèmes à faible empreinte carbone (importance du pâturage)... et nous n'en tirons aucune plus-value ! Nous voulons faire reconnaître les qualités de nos systèmes, lancent Didier Le Hec et Jan Meilink, éleveurs laitiers adhérents du Segrafo(1). Nous voulons créer une association pour fédérer le plus de producteurs possible, et ouverte aux transformateurs. Nous cherchons des transformateurs intéressés par les atouts de ce lait. Eux aussi ont besoin de reconstruire de la valeur pour des produits laitiers de circuit long. Nous venons de missionner une étudiante d'école de commerce pour organiser le démarrage, créer le rapprochement entre l'amont et l'aval..." L'idée leur est venu lors d'un voyage en Autriche organisé par le Segrafo.

En Autriche, des éleveurs ont été à l'origine de la création d'une filière Heumilch ou lait de foin en français. Ils ont même obtenu une reconnaissance en STG - Spécialité traditionnelle garantie - un des signes officiels protégés par l'Union européenne. Le lait de foin a son cahier des charges et son logo européen ! Les exigences principales sont une alimentation à base d'herbe fraîche et de foin. La part de fourrage grossier dans la ration journalière doit représenter au moins 75% en poids de MS. Les ensilages et l'herbe enrubannée sont interdits.

Un retour aux producteurs de 5 c/kg de lait en Autriche

Aujourd'hui, la filière autrichienne compte 8000 producteurs de lait, livrant 450 millions de kilo de lait de foin par an, à une soixantaine de laiteries et de fromageries. Les produits Heumilch (lait, fromages, yaourts, beurres) sont mieux valorisés que les produits conventionnels. Le retour aux producteurs est de 5 c/kg lait de plus qu'un lait ordinaire et le lait de foin biologique est payé 15 c/kg supplémentaire.

Tout commence avec quelques éleveurs en dehors de toute filière de différenciation (AOP, bio), souhaitant communiquer sur les avantages de leur lait produit à l'herbe et sans fourrage fermenté. Les producteurs ont lancé le dispositif en mettant 2 c/l de côté pour constituer un fonds de communication. Puis, ils sont allés voir des laiteries, qui les ont suivis avec le même montant. Avec ce budget, ils sont allés voir l'État qui a doublé la mise et porté le fonds à 3,2 millions d'euros. Les distributeurs participent aussi au financement. Ce gros effort de communication (plaquettes, publicité, livres pour les écoles...) a dopé la demande. La consommation de produits au lait de foin est en croissance (+7,4% en 2013, +2,3% en 2015). Les transformateurs cherchent de nouveaux producteurs. Des éleveurs passent sous cahier des charges Heumilch. Aujourd'hui, le lait de foin pèse 15% du lait produit en Autriche. Une filière est née. La démarche autrichienne a fait des émules en Suisse et en Allemagne.

(1) Association de développement du séchage en grange des fourrages de l'Ouest, compte 171 exploitations adhérentes équipées d'un séchoir en grange. www.segrafo.com

 

Voir aussi article " Des éleveurs en recherche de valeur ajoutée ".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui