Réussir lait 19 mars 2018 à 16h00 | Par Annick Conté

Une barrière poussante qui racle l'aire d'attente

La barrière Push Cow innove en couplant l'accompagnement des vaches et le raclage sur une seule machine autonome.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © A. Cabon

La barrière poussante mise au point par Alain Cabon (SARL Cabon Automatisme Conception) cumule deux fonctions habituellement distinctes.

1 - Pendant la traite, elle se déplace en poussant les vaches vers les quais de traite.

2 - Quand la traite est terminée, elle revient à sa position de départ en raclant l'aire d'attente.

« J'ai perfectionné l'idée de chien électrique roulant que mon frère et moi-même avons développé et installé sur son exploitation », raconte Alain Cabon, concepteur de cette barrière deux en un, baptisée Push Cow.

C'est un petit bip qui incite les vaches à avancer, pas du courant électrique

La barrière se déplace de façon autonome sur quatre roues ; elle garde une marge de sécurité par rapport aux vaches grâce à des capteurs lasers de mesure de distance.

Regardez la vidéo

 

Le trayeur peut à tout moment prendre la main (en avant ou en arrière) depuis la salle de traite en actionnant une télécommande. Celle-ci lui permet aussi en fin de traite de déclencher la descente du système de raclage actionné par des vérins pneumatiques, puis le retour autonome de la machine en raclant.

Le guidage se fait de façon mécanique par intégration d'une pièce métallique qui glisse dans une rainure préalablement découpée dans le béton.

L'ensemble pèse 1,5 tonne, ce qui assure « une très forte adhérence et évite le patinage des roues ». À noter la forme trapézoïdale de la barrière qui assure la stabilité en évitant l'alignement des roues.

"La barrière racle aussi bien qu'un tracteur."
"La barrière racle aussi bien qu'un tracteur." - © A. Cabon

Quatre mois d'utilisation concluants au Gaec Bégoc

Le Gaec Begoc, à Brélès dans le Finistère, est le premier et le seul élevage à disposer, pour ses 120 vaches traites, du Push Cow. La barrière est en service depuis fin septembre, tout comme la nouvelle stabulation et la salle de traite 2 x 20 postes simple équipement. « Les vaches avancent bien. Quand on trait seul, on utilise la position automatique ; quand on trait à deux, on augmente la vitesse d'avancement, explique Frédéric Bégoc, installé avec son père Christian depuis mai 2016. La première mise en route s'est bien passée, les vaches ne sont pas affolées. Cela fonctionne très bien avec les génisses : elles suivent les autres, on n'a pas besoin d'aller les chercher au fond de l'aire d'attente comme cela arrive avec un chien électrique lorsqu'elles sont passées au travers ».

Les associés apprécient la solidité de cette barrière pleine constituée de panneaux en acier galvanisé. Ainsi que sa double fonction. « L'aire d'attente est raclée matin et soir : s'il fallait le faire au tracteur, elle ne serait pas nettoyée le soir. Tout reste propre : les quais, les pattes des vaches, la barrière. On ne salit pas le tracteur : la stabulation étant équipée de racleurs automatiques, nous n'avons plus besoin d'utiliser le rabot, le tracteur ne sert qu'à distribuer l'alimentation.»

Environ 20 000 euros HT pour une aire d'attente de 6 x 30 m

Le gain de temps est appréciable : « avec le tracteur, le raclage demanderait au moins 20 minutes. On gagne du temps aussi sur le nettoyage des quais, des vaches. »

Selon le concepteur de la barrière, ce gain de temps en chiffrant le coût de la main-d'oeuvre, et les économies de gasoil permettent d'amortir l'investissement en trois ans. Pour une aire d'attente de 6 mètres de large sur 30 mètres de long, comptez environ 20 000 EUR HT installation comprise. La largeur de la barrière peut être portée à 10 mètres en ajoutant un train de roues.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Prenez-vous des mesures de biosécurité ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui