Réussir lait 05 février 2018 à 01h00 | Par La rédaction

Un syndrome jéjunal hémorragique

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La bouse du lendemain
La bouse du lendemain - © J.-M. Nicol

« Tapie dans un coin de l’aire paillée, la tête basse, elle a mauvaise mine. C’est une très bonne vache qui, ce matin, a brutalement dévissé. Elle qui était en tête à la traite s’est faite prier pour y aller, elle n’avait plus de lait et sitôt la traite finie elle est allée se coucher dans le coin où je la vois maintenant, trois heures plus tard.

Mon examen conclut que le transit digestif est arrêté, qu’elle est un peu constipée, qu’elle a mal car son coeur est rapide et les muscles de ses épaules tremblotent et en lui secouant le flanc droit je perçois un bruit de liquide qui vient des boyaux.

D’une vache à l’autre, la même maladie donne les mêmes signes qui s’organisent à peu près de la même façon. Aussi je peux penser, même sans en avoir encore la preuve, que cette vache souffre d’un ulcère intestinal qui saigne et forme un caillot qui bouche l’intestin. Sinon, quoi d’autre ? Rien !

Un dilemme se pose : soit j’attends de voir le sang dans la bouse et la vache perd pas mal de chances de survie, soit je lui ouvre immédiatement le ventre pour y remédier tant qu’elle peut supporter l’intervention…

PETIT MASSAGE

Puisque Gilles est d’accord, il n’y a plus qu’à... Une fois parvenu dans l’abdomen, je n’ai pas grand mal à mettre la main sur mes soupçons. Il y a bien un caillot de quarante centimètres de long dans une portion du jéjunum dont la paroi est encore solide. Je le masse pour le décrocher, je m’assure ensuite qu’il n’y en a pas d’autre ailleurs, je referme le ventre et perfuse la vache qui avait reçu tout à l’heure une bonne dose de morphinique.

UN ELEVEUR TRÈS RÉACTIF ET UNE VACHE SOLIDE

Le lendemain, elle est couchée, elle rumine comme si rien ne s’était produit mais de son rectum je sors une purée sanguine plus proche de la gelée de groseille que d’une bouse de vache.

Quelques jours plus tard, la voilà de nouveau en tête du troupeau. Un éleveur très réactif et confiant plus une vache solide, même confrontée à cette hémorragie jéjunale qui en emmène plus d’une à l’équarrissage, voilà un bon cocktail pour commencer l’année. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Prenez-vous des mesures de biosécurité ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui