Réussir lait 19 mars 2018 à 17h00 | Par Costie Pruilh

Un contrat tripartite pour du camembert

L'APLBC, la fromagerie Chavegrand (Creuse) et Lidl ont signé un contrat tripartite pour du camembert qui sera élaboré avec du lait issu de vaches nourries sans OGM.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Claude Chavegrand, directeur de la laiterie-fromagerie Chavegrand ; Guss Klein, président de section Chavegrand de l'APLBC et Michel Biero, Gérant achats Lidl France.
Jean Claude Chavegrand, directeur de la laiterie-fromagerie Chavegrand ; Guss Klein, président de section Chavegrand de l'APLBC et Michel Biero, Gérant achats Lidl France. - © Lidl

L'APLBC (Association des producteurs de lait du bassin Centre) est une OP représentant 480 adhérents qui livrent trois laiteries (LSDH, T. Rians et Chavegrand), et sont répartis sur 14 départements de 5 régions (Centre Val de Loire, Pays de Loire, Nouvelle Aquitaine, Bourgogne France Comté, Auvergne Rhône Alpes).

Michel Biero, gérant achats Lidl France, explique qu'il cherchait "un partenariat avec des éleveurs laitiers pour un produit 'sans OGM'. Les éleveurs de l'APLBC section Chavegrand nous ont donné le prix du lait qu'ils souhaitaient : 340 €/1000 l de prix de base et une prime de 10 € pour le sans OGM."

340 € de prix de base et 10 € pour le sans OGM

La fromagerie Chavegrand fabrique des fromages (camembert, coulommiers, brie...) pour les MDD de plusieurs distributeurs, la restauration et elle exporte. "Ce contrat tripartie renforce notre partenariat avec Lidl et nous permet de mieux rémunérer les 80 producteurs que nous collectons. Les adhérents à l'OP (quasi tous les élevages collectés) toucheront 340 €/1000 l sur le volume correspondant aux ventes des camemberts Lidl (15 à 20% de la collecte sont potentiellement concernés). Et la prime pour le 'sans OGM' sera versée aux 24 éleveurs qui s'y engagent : deux tiers de la prime pendant les six mois de conversion et 10 € à partir de septembre", détaille Guy Faivre, directeur commercial de la laiterie.

Le contrat est d'un an renouvelable. "Les éleveurs livrant Chavegrand sont entrés dans l'OP fin 2017. Pour pouvoir signer un accord tripartite, il faut être organisé en OP (c'est l'OP qui signe). Et l'APLBC a une expérience en matière de contrat tripartite avec la LSDH. Nous espérons que ce camembert fonctionnera et concernera plus de volumes et d'éleveurs par la suite", indique l'APLBC.

Lidl va communiquer comme il se doit sur ses camemberts, en y apposant des photos d'éleveurs, et en affichant en magasin la rémunération qui revient au producteur sur le lait qui aura servi à leur fabrication.

Lidl voudrait conclure plus de tripartites, plus importantes en volume

Pour Lidl, ce contrat tripartite est le 2e pour un produit laitier. Son 1er a été conclu avec l'APLBC et la LSDH (Laiterie Saint Denis de l'hôtel) pour du lait de consommation. Et Michel Biero voudrait en faire davantage, et communiquer sur l'action positive de Lidl envers les producteurs. "Mais les grands transformateurs ne veulent pas faire de tripartite. Donc on en reste à faire de petits partenariats qui ne concernent que quelques dizaines de producteurs et millions de litres de lait." En attendant, le lait de consommation Lidl passera lui aussi en "sans OGM" d'ici la fin de l'année.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à utiliser des taureaux en monte naturelle ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui