Réussir lait 03 septembre 2018 à 11h00 | Par La rédaction

Synutra rompt son contrat avec Maîtres laitiers du Cotentin

Le 31 août dernier, un communiqué de la coopérative normande Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) annonçait que son partenaire chinois Synutra rompait unilatéralement le contrat qui les liait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les volumes de la collecte 2018-2019 seront préservés assure la coopérative.
Les volumes de la collecte 2018-2019 seront préservés assure la coopérative. - © C. Pruilh

Ce contrat concernait 690 millions de briquettes de lait par an fabriquées par les MLC dans leur usine de Méautis (Manche), et achetées par Synutra pour les vendre sur le marché chinois. La production a été lancée au printemps 2017.

Le communiqué indique que "au cours des derniers mois, nous avons constaté, d'une part, des ventes inférieures aux engagements volumétriques pris par Synutra (690 millions de briquettes/an) et, d'autre part, des stocks très élevés toujours détenus par notre client pour lesquels plusieurs créances sont exigibles".

Défauts de règlement de Synutra

Par rapport aux critiques de Synutra concernant un dépôt de matière protéique au fond des briquettes, la coopérative indique que "ce dépôt est neutre d'un point de vue sanitaire". Il est "une conséquence naturelle du choix du procédé thermique utilisé lors de la fabrication et nécessaire pour pouvoir répondre à des délais de transport et de commercialisation longs (9 à 12 mois), tout en préservant la santé du consommateur. L'ensemble de ces process industriels ont été concertés et validés par toutes les parties prenantes dont Synutra."

Maîtres laitiers du Cotentin parle clairement des "défaillances de la part de Synutra" et explique qu'elle a mis en oeuvre un plan d'actions pour préserver la collecte et les emplois, avec des réorganisations internes entre ses différents sites, et avec des efforts demandés aux équipes de distribution France Frais (filiale de distribution des MLC, NDRL) pour les produits issus du pôle industriel Maîtres laitiers.

Par ailleurs, MLC assure que son dossier d'agrément lait infantile est parvenu auprès des autorités chinoises. Si la coopérative obtient l'agrément, elle pourra exporter du lait infantile liquide en Chine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à utiliser des taureaux en monte naturelle ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui