Réussir lait 20 avril 2001 à 15h52 | Par Jean-Marc Guernion

Supplémentation des vaches laitières : les connaissances sur les vitamines progressent

L´alimentation vitaminique de la vache laitière n´avait pas fait l´objet de grandes communications scientifiques depuis plusieurs années. Afin d´y remédier, la société Xeris (basée à Vannes) a organisé un colloque sur ce thème le 14 décembre dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Devant quatre-vingts personnes, essentiellement du secteur de l´alimentation du bétail, plusieurs spécialistes se sont exprimés sur ce sujet. A commencer par le professeur Francis Enjalbert de l´Ecole nationale vétérinaire de Toulouse, qui a rappelé que les vitamines liposolubles (A, D et E) étaient globalement bien connues. "Néanmoins, les recommandations d´apports restent difficiles à établir du fait d´une grande variabilité de la dégradabilité ruminale et de la digestibilité intestinale." Pour les vitamines hydrosolubles, la synthèse par la microflore ruminale des vitamines du groupe B est généralement suffisante. "Par contre, pour optimiser la production de lait, une supplémentation en thiamine et niacine peut se justifier."
Jean-Pierre Jouany de l´Inra de Theix a ensuite apporté des éléments sur la dégradation ruminale et l´efficacité de la protection des vitamines Biopass proposées par la société Xeris. "Les vitamines natives (du commerce) sont dégradées entre 10 et 85 % pour la vitamine A et le Béta-carotène. Alors que les vitamines protégées apportées résistent à plus de 90 % aux dégradations ruminales. Par contre, nous n´avons pas étudié la disponibilité intestinale de ces vitamines." Les essais menés par le docteur Grassigli (Italie) tendent à prouver que la libération des vitamines protégées par le procédé Biopass dans l´intestin est très bonne, même si d´autres essais sont en cours sur la vitamine A.
Pour finir, le professeur Christiane Girard du Centre de recherches de Lennoxville au Canada a présenté les résultats de ses travaux sur l´acide folique (vitamine B9) et sur la vitamine B12. Un supplément d´acide folique de 2 à 4 mg par kilo de poids vif et par jour accroît la production laitière de 2,2 kg/jour et le taux protéique du lait de trois points. La vitamine B12 augmente quant à elle l´incorporation de méthionine dans la protéine du lait. Aujourd´hui au Canada, des suppléments de 2,5 g/jour d´acide folique sont recommandés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui