Réussir lait 15 octobre 2013 à 08h00 | Par dossier de la rédaction

Stratégie de repro : la donne a changé

Offre abondante de jeunes taureaux génomiques à la carrière souvent éphémère, génotypage des femelles, semence sexée… la repro fait sa révolution à vitesse grand V !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le pourcentage d’IA
avec des jeunes taureaux
pourrait atteindre 80%
Le pourcentage d’IA avec des jeunes taureaux pourrait atteindre 80% - © F. Mechekour

Le secteur « repro-sélection » évolue à vitesse grand V. La révolution génomique s’est concrétisée en juin 2009 par la première indexation officielle de jeunes taureaux sans filles dans leurs index en Prim’Holstein, Montbéliarde et Normande. La Simmental et la Brune ont emboîté le pas grâce à des accords passés avec des pays européens en attendant la publication des index génomiques français. Le programme Gembal(1) devrait permettre aux autres races laitières de bénéficier à terme de cette avancée scientifique.


Les progrès sont tellement rapides que certains éleveurs et techniciens se demandent si la machine n’est pas en train de s’emballer. En quatre ans, le pourcentage d’insémination avec des jeunes taureaux génomiques est passé de moins de 10 % à environ 50 % et il pourrait atteindre 80 % à court terme.

Plus fort, certains taureaux diffusés sont des fils de jeunes taureaux génomiques. Les index des jeunes taureaux étant moins fiables que ceux calculés sur descendance, il est impératif de les utiliser « à petite dose » dans chaque élevage. Certains sont diffusés sous forme de pack ou de profil… Le turn-over est tel qu’il va falloir de sacrés logiciels pour gérer les accouplements, et notamment l’évolution de la consanguinité.

Cerise sur le gâteau, cette technologie va permettre d’indexer d’autres caractères liés à la santé, l’efficacité alimentaire…


Autre révolution, il est possible depuis deux ans de génotyper les femelles de son troupeau avec publication d’index aussi fiables que ceux des jeunes taureaux.


Les éleveurs utilisent la semence sexée pour élever plus de génisses en prévision de la fin des quotas en 2015. Par ailleurs, l’utilisation de la semence sexée est en plein boom.


Sans oublier le développement d’outils d’aide à la détection des chaleurs, des vêlages, des problèmes de santé.


Croisement, vêlages précoces ou groupés… sont des options qui s’ajoutent aux outils pour démultiplier les stratégies possibles. Et vous, dans tout ça, qu’avez-vous choisi ?


(1) Génomique multiraciale des bovins allaitants et laitiers

- © A. Conté

Pour en savoir plus, voir DOSSIER de Réussir Lait d'octobre 2013.

R. Lait n°273, p. 36 à 61.

Au SOMMAIRE :

Page 38 : Génotypage, sexage... Les nouvelles technologies bousculent les habitudes

Page 42 : Témoignages d’éleveurs :

"Opti'gen nous a permis de choisir une stratégie de renouvellement" - chez Simon Péchard

"Notre métier c'est de faire du lait et des génisses normandes de très haute qualité" : au Gaec Pont-Martin

"Les éleveurs n'ont plus leur mot à dire avec la génomique" : au Gaec Girard Clerc

"Nous avons récupéré douze vaches grâce au taureau" - au Gaec de l'espérance

"Nous utilisons le programme de croisement Procross" - au Gaec Braidy

"Je ne veux pas de vêlages en février et juillet" - chez Olivier Moulin

"J'insémine depuis dix ans" - au Gaec du Theil

Page 58 : Simulations économiques - L’allongement des lactations n’est plus pénalisant

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Prenez-vous des mesures de biosécurité ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui