Réussir lait 31 mai 2006 à 17h22 | Par Propos recueillis par Emeline Bignon

Stocks fourragers - « Mieux vaut ensiler trop tôt que trop tard »

Dans la région Nord-Pas-de-Calais, les céréales immatures sont récoltées depuis de nombreuses années avec succès.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Technicien à la chambre d´agriculture du Pas-de-Calais, Jean-Louis Knochaert nous fait part de ses vingt-cinq ans d´expérience en céréales immatures.
Pourquoi les éleveurs ensilent-ils des céréales immatures dans votre région ?
Jean-Louis Knochaert - « Deux raisons expliquent le développement de cette technique. La première est liée à la constitution de stock pour combler un déficit fourrager ponctuel. En juin, en fonction de la pousse de l´herbe et du report de stock de maïs ensilage, les éleveurs un peu juste en stock peuvent réserver deux ou trois hectares de blé pour l´ensilage. D´autres éleveurs systématisent cette pratique tous les ans. Dans ce cas, leur objectif est de ramener de la fibre dans des rations acidogènes. Ce fourrage affiche des rendements bons et réguliers ainsi qu´une valeur alimentaire correcte. A condition de respecter certaines règles. »
Quelles sont ces règles ?
J.-L. K. - « Une parcelle destinée à l´ensilage est conduite de la même façon que les autres. A la nuance près qu´il faut proscrire toute intervention fongicide ou insecticide un mois avant la date de récolte pour éviter d´éventuels résidus toxiques pour les animaux. L´autre point important concerne le choix des parcelles à ensiler. Pour avoir du rendement et de la qualité, notamment en cas de déficit fourrager, l´idéal est d´ensiler les parcelles présentant le meilleur potentiel. Pour avoir un bon ensilage, il n´y a pas de secret, il faut qu´il y ait du grain ! »
Comment se détermine le stade optimal de récolte ?
J.-L. K. - « Récolter au stade optimum est la phase la plus délicate de cette technique. Dans la région, les éleveurs ensilent généralement mi-juillet. La récolte doit se situer environ quatre semaines avant la date de battage, au stade fin laiteux-début pâteux. Entre les stades laiteux et pâteux, le grain fabrique de l´amidon et donc de l´énergie. Après le stade pâteux, la céréale se dessèche. On dispose alors de quelques jours seulement pour ensiler au stade optimum de 30-35 % de matière sèche. La danger est d´ensiler trop tard et de récolter un fourrage à plus de 40 % de matière sèche, plus difficile à tasser et donc à conserver. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à embaucher un salarié non issu du milieu agricole ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui