Réussir lait 19 avril 2006 à 18h20 | Par Costie Pruilh

Restructuration laitière - Le seuil des 100 000 fermes laitières atteint

La restructuration s´est accéléré en 2005 : - 6 % d´exploitations laitières, et + 13 100 litres de référence moyenne par ferme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au premier avril 2005, la France comptait 100 667 exploitations laitières, avec un volume moyen de 230 000 litres. La restructuration s´est intensifiée en 2005. Cette année-là, la France a perdu 6 387 fermes (-6,1 %), alors que depuis le début du siècle, le rythme était de l´ordre de 4 000 à 5 000 exploitations en moins par an. « Ce phénomène, sans doute ponctuel, s´explique en grande partie par l´accroissement des cessations laitières », indique l´étude de l´Office de l´élevage. 3 600 dossiers de demande d´aide à la cessation laitière ont été pris en compte, soit le double de la campagne précédente.Le rythme de restructuration a été légèrement plus soutenu dans les zones de montagne (-6,5 %) et les zones défavorisées hors montagne (-6,6 %), qu´en plaine (-5,9 %). « En montagne, le taux de cessations laitières était supérieur à la moyenne nationale (3,3 %) : 5,9 % en Midi-Pyrénées, 5,1 % en Rhône-Alpes. », indique l´Office.Les régions où la restructuration est la plus forte, sont le Sud-Ouest, la Charente-Maritime, la Vendée, ainsi que les plaines céréalières en Ile-de-France, Centre et Bourgogne. L´Alsace vit également un rythme de restructuration soutenu.
En 2005, la restructuration a été légèrement plus forte en zone de montagne et zone défavorisée, qu´en plaine. ©D. R.

+ 14 100 litres de référence pour les Gaec
L´augmentation annuelle de la référence moyenne est passé de +6600 litres en 2000 à +13 100 litres en 2005.
L´observation de l´évolution du nombre d´exploitations par classe de référence montre que sur les quatre dernières années, le nombre de fermes avec moins de 240 000 l diminue ; les fermes entre 240 000 et 300 000 l sont en nombre constant ; et les fermes de plus de 300 000 l sont de plus en plus nombreuses. « Ces chiffres donnent une indication du seuil considéré globalement comme viable par les éleveurs, pour la mise en place ou la reprise de structures », analyse l´Office.

Le développement des sociétés laitières (en nombre et en référence) se poursuit. Le nombre d´exploitations individuelles (arrêt, regroupement) a chuté de 50 % en dix ans. Le nombre de Gaec et autres sociétés a légèrement augmenté depuis 1995 (+9 %), tandis que les EARL progressent fortement (nombre multiplié par 2,3). En revanche, les Gaec et autres formes sociétaires sont les champions pour l´augmentation de leur référence laitière : +14 100 litres et + 17 100 l respectivement. Les EARL affichent +6 200 litres, et les exploitations individuelles + 6800 l. Le quota national est détenu à 38 % par des Gaec, 38 % par des exploitations individuelles, 22 % par des EARL, et 2 % par d´autres formes sociétaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui