Réussir lait 16 février 2004 à 10h55 | Par Franck Mechekour

Produits phytosanitaires - Pour la sécurité, stocker les produits en local fermé

Un bon local de stockage doit répondre à des normes de sécurité et environnementales, et à certaines exigences réglementaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ne stocker que des produits phytosanitaires
Le local de stockage des produits phytosanitaires ne doit pas servir à stocker des denrées alimentaires ou des produits inflammables. Les produits doivent être stockés dans leur emballage d´origine.
©F. Mechekour

Local isolé et fermé à clé
Il est recommandé de construire ou d´aménager un local hors gel dans une zone éloignée d´une habitation, d´un cours d´eau...
La porte du local doit être fermée à clé.
Prévoir un point d´eau pour rincer la peau ou les yeux en cas de projection accidentelle et un extincteur à poudre ABC pour lutter contre un éventuel incendie. En cas d´accidents les numéros d´urgences (pompier, centre antipoison...) doivent être visibles dans le local.
©F. Mechekour

Prévoir une aération ou ventilation
Afin d´éliminer les odeurs ou les vapeurs de produits, il est nécessaire de prévoir une entrée et une sortie d´air. On préconise généralement une ouverture en hauteur et la seconde en bas pour favoriser la circulation de l´air. Il est interdit de fumer, de boire ou de manger dans le local.
©F. Mechekour

Sol cimenté étanche
Le béton (environ 10 cm d´épaisseur) ne doit pas être fissuré. La chape doit être entretenue et non dérapante. Il est conseillé d´utiliser des palettes pour isoler les produits du sol (problème de condensation). Prévoir du sable pour absorber un produit accidentellement sorti de son emballage.
©F. Mechekour

Des étagères en métal
Les bidons doivent être entreposés sur des étagères en métal ou en plastique suffisamment solides. Il faut éviter les étagères en matières absorbantes telles que le bois. Il est conseillé de ranger les gros conditionnements en bas pour ménager son dos. « Il faut classer les produits par culture pour éviter les erreurs de traitement », prévient Jean-François Collin, chambre d´Agriculture du Calvados.
©F. Mechekour

Avec la collaboration de Jean-François Collin (CA 14), de Serge Buon (agriculteur), de la CCMSA, d´Arvalis et de Groupama.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui