Réussir lait 18 octobre 2004 à 12h00 | Par Emeline Bignon

Produits laitiers - Les AOC normandes font de la résistance

L´assemblée générale de l´Union des producteurs des trois AOC normandes s´est tenue sur un ton revendicatif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les trois AOC normandes n´ont pas dit leur dernier mot. Réunie en assemblée générale à Caen le 17 septembre dernier, l´Union des associations de producteurs pour la défense des AOC Camembert de Normandie, Pont-l´Evêque et Livarot a fait le point sur l´état d´avancement du projet de révision des cahiers des charges des trois fromages. « Pour le Pont-l´Evêque et le Camembert, le rapport d´étape présenté au Comité national des produits laitiers (CNPL) en mai dernier n´a pas été validé », a précisé Patrick Mercier, Président de l´Union. Différentes raisons à cette décision : la coexistence des dénominations Camembert « de Normandie » et Camembert « fabriqué en Normandie », incompatible avec la réglementation communautaire relative aux AOP et IGP, le manque d´unanimité des représentants normands et des conditions en matière de race et d´alimentation considérées comme peu précises.


Conditions de production à renforcer
La Commission d´enquête doit donc revenir dans la région pour établir un échéancier à dix ans, avec une étape intermédiaire à cinq ans en matière de race et d´alimentation des vaches laitières. « Il faut poursuivre le travail et réaffirmer notre détermination à faire adopter le cahier des charges tel qu´il a été présenté au CNPL », a avancé Patrick Mercier avec résolution.
Pour l´AOC Livarot, le projet de délimitation de l´aire géographique, étendue à l´ensemble de la Petite région agricole du Pays d´Auge, a été approuvé par le CNPL, qui a décidé de le soumettre à enquête publique.
Egalement au coeur du débat, la réforme de la Pac a animé les discussions. « L´écart entre les aides compensatoires perçues par les exploitations herbagères, véhiculant les `vraies´ valeurs de l´AOC, et les systèmes maïs, est incohérent et intolérable pour les producteurs », s´est insurgé Patrick Mercier, en réclamant un équilibre des aides entre les différents modes d´exploitation, ainsi qu´un soutien des éleveurs AOC par les mesures du 2e pilier sur le développement rural.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Cherchez-vous à maintenir la production malgré le manque de fourrage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui