Réussir lait 07 mai 2003 à 16h52 | Par Costie Pruilh

Production laitière - En Bretagne, objectif : 100 euros pour 1000 litres de « coût nourrie logée »

Un critère économique qui prend en compte les charges opérationnelles et de structure liées à l´atelier lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après l´objectif des « 30 centimes par litre de lait de coût alimentaire », les Chambres d´agriculture de Bretagne se sont fixés un nouveau challenge : arriver à un « coût nourrie logée » de 100 euros pour 1000 litres de lait produit ! Le coût nourrie logée est un critère économique qui « prend en compte les charges opérationnelles et de structures se rapportant aux vaches laitières, mais aussi les amortissements et frais financiers liés à l´atelier lait », explique Luc Mangelinck, du Centre de gestion d´Ille-et-Vilaine, à la journée lait organisée par la Chambre d´agriculture d´Ille-et-Vilaine. On obtient ainsi un indicateur complet renseignant sur l´efficacité et la cohérence du système d´exploitation pour maîtriser les charges.

Un objectif ambitieux
« Si les charges opérationnelles ont baissé ces dernières années, grâce aux efforts engagés en ce sens, les charges de structure ont par contre dérapé. On constate aussi qu´il existe des marges de progrès pour améliorer l´efficacité économique des exploitations », expose Luc Mangelinck. Sur les exploitations du groupe lait du département, le quart le plus performant présente un coût nourrie logée moyen de 113 E/1 000 l de lait produits, contre 214 E/1000 l pour le quart le moins performant. Globalement, le coût nourrie logée augmente depuis 1999, en raison d´une hausse du prix des concentrés et de la mécanisation des exploitations. En 2001/02, il était, en moyenne, de 156 E/1000 l pour les éleveurs d´Ille-et-Vilaine.
L´objectif affiché d´un coût nourrie logée de 100 E/1000 litres n´est aujourd´hui atteint que par les 5 % meilleurs élevages du département. « Il y a des marges de progrès à faire sur tous les postes (aliments, mécanisation, bâtiments), et particulièrement sur les bâtiments », souligne Luc Mangelinck.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Cherchez-vous à maintenir la production malgré le manque de fourrage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui