Réussir lait 13 juillet 2018 à 12h00 | Par Costie Pruilh

Pourquoi la hausse du prix du lait est-elle timide ?

Le prix du lait d'été déçoit. Pourquoi n'est-il pas plus élevé alors que la collecte est molle (+1,1% dans l'Union européenne en mai 2018 par rapport à mai 2017), les stocks privés faibles et que la conjoncture semblait s'améliorer ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La flambée des cours du beurre est momentanément stoppée. Des inquiétudes émergent pour ceux de la poudre.
La flambée des cours du beurre est momentanément stoppée. Des inquiétudes émergent pour ceux de la poudre. - © J. Chabanne

"Les entreprises sont très prudentes pour la fin de l'année, par rapport à la tenue du marché mondiale et du marché intérieur", indique la section lait de la FRSEA Bretagne Pays de la Loire. Le courrier de Lactalis à ses producteurs donne des indications. "La valorisation prévisionnelle du beurre-poudre au 3e trimestre 2018 affiche un niveau inférieur à celle du 3e trimestre 2017 (-2%). (...) Le prix du lait allemand est loin d'atteindre son niveau du T3 2017 (-11%)."

Une valorisation beurre poudre inférieure à l'été 2017

L'Institut de l'élevage confirme : "Si la valorisation beurre poudre est remontée depuis février-mars, elle était encore inférieure en juin à celle de juin 2017 : 323 €/1000 l contre 338 €. L'été 2017, elle était de 345-350 €. On ne sera vraisemblablement pas à ce niveau cet été, commente Gérard You, économiste à Idele. Le prix du lait allemand devrait effectivement rester en deçà de son niveau de 2017."

Le prix du beurre baisse depuis la mi-juin. Pourquoi ?

La cotation française du beurre est passée de 6280 €/t le 10 juin à 5750 €/t début juillet, ce qui reste très élevé, alors qu'il y a très peu de disponibilités sur le marché. "Il y a un jeu spéculatif des traders qui font baisser le prix sur l'été pour revendre à meilleur prix cet automne. Comme très peu d'affaires sont réalisées réellement, cela aura très peu d'impact sur le chiffre d'affaires des transformateurs", détaille Gérard Calbrix. Il y a également de nouveaux intervenants sur le marché du beurre, attirés par la très bonne valorisation de celle-ci. "Ce sont des volumes faibles, mais qui contribuent à détendre les prix, commente Gérard You. Par exemple, l'Ukraine et l'Inde ont respectivement multiplié par 4 et par 2 leurs exportations au 1er trimestre." Et "les Etats-Unis ont doublé leurs expéditions sur 4 mois." Leur consommation intérieure marque le pas.

La surproduction des Etats-Unis inquiète

La cotation poudre de lait écrémé s'était redressée jusque mi-juin et est restée stable depuis, grâce à "une demande mondiale dynamique et à des fabrications qui ont marqué le pas au printemps aussi bien dans l'Union européenne qu'aux Etats-Unis", note l'Institut de l'élevage. Mais les stocks restent élevés : 320 000 t de stocks publics à fin juin dans l'UE et 123 000 t début juin aux USA. Et de nouvelles inquiétudes émergent. "Le secteur laitier aux Etats-Unis est mis en difficulté par la politique de Trump, qui a fâché le Mexique, la Chine et le Canada, trois gros clients de l'industrie laitière américaine. Leurs débouchés historiques se ferment, ils ont trop de lait et leurs stocks se sont étoffés en poudre, fromages et même en beurre. Ils se reporteront sur d'autres marchés ; c'est un risque d'alourdissement du marché mondial, détaille Gérard Calbrix, économiste à Atla. Et l'Inde annonce avoir de gros stocks de poudres, et veut exporter environ 70 000 tonnes de poudres de lait d'ici la fin de l'année".

Pour les PGC France (produits de grande consommation), les hausses de tarifs en grande distribution ont surtout concerné le beurre et dans une moindre mesure la crème. Les fromages ont peu progressé : +3% en prix, pour des volumes vendus stables (Panel IRI - Cniel). Les prix de l'ultra frais ont même reflué (-1%).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous prêt à utiliser des taureaux en monte naturelle ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui