Réussir lait 04 mai 2016 à 08h00 | Par J.-M. Nicol

Pour quelques centimes d’euro

Abonnez-vous Réagir Imprimer
UNE TUMÉFACTION
indolore au point
d’injection avec
des gaz dedans.
UNE TUMÉFACTION indolore au point d’injection avec des gaz dedans. - © J.-M. Nicol

C’est le hasard et il fait mal les choses ! Je vous racontais comment les soins et les instruments peuvent devenir vecteurs de maladie et plus récemment l’histoire d’une vache victime d’une gangrène gazeuse d’origine traumatique.

Celle qui nous occupe ici est une victime de la gangrène inoculée par une aiguille de stérilité douteuse. Cette multipare fait une fièvre vitulaire au vêlage et décline en cinq jours de sorte que je peux l’examiner dans la logette où elle a élu domicile. Elle n’a presque plus de lait et ne vient plus à l’auge. La voilà avec 39°5 et la panse complètement bloquée, sans la moindre caillette déplacée, sans mammite non plus et avec les écoulements génitaux d’une vache qui a eu un vêlage sans difficulté et qui s’est correctement délivrée.

Une autre surprise est venue de son rythme cardiaque très rapide qui peut trahir un état de choc. Je me mets en quête d’une auscultation pulmonaire anormale, pensant que du calcium buvable a pu finir dans le poumon avec les mêmes signes. Non. Je constate aussi qu’un hématome s’est formé autour de la veine mammaire, là où elle a reçu la perfusion de calcium avec une aiguille trop grosse. Dans le pire des cas, elle pourrait être à l’origine d’une grave infection veineuse

LE PRIX DE 5 000 AIGUILLES !

Cet échange autour des précautions qui doivent accompagner la perfusion de calcium dans une veine mammaire conduit l’éleveur à me dire qu’il en avait fait aussi sous la peau et du côté droit que je n’avais pas encore examiné. Aïe ! Cette belle déformation autour du point d’injection contient des gaz, un jus nauséabond et des toxines qui rendent cette vache si malade.

Le traitement en viendra à bout mais il y a de meilleures façons de démarrer sa lactation. Voilà comment la gangrène a su profiter d’une aiguille souillée et d’un soluté irritant pour s’attaquer à une vache fatiguée et voilà comment elle vient d’engloutir inutilement entre les frais et la perte de quoi s’offrir plus de 5 000 belles aiguilles à usage vraiment unique !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Cherchez-vous à maintenir la production malgré le manque de fourrage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui