Réussir lait 06 mars 2018 à 17h00 | Par A. C.

Pays-Bas : peu d’animaux concernés dans les élevages bloqués

Réglementation phosphates aux Pays-Bas. Les fausses déclarations de génisses pour la contourner ne seraient pas massives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © F.Mechekour

Après contrôle, il semble que, dans la très grande majorité des cas des 2100 élevages bloqués en février dernier pour enregistrement erroné dans le système d’identification, ces enregistrements incorrects ne concernent que peu voire très peu d’animaux par ferme : 1, 2 vache en moyenne dans 1500 fermes, 4,6 vaches dans 500 fermes, et plus d’une dizaine dans 50 fermes seulement. Il s’agit de primipares toujours déclarées comme génisses alors que leur veau est affilié à une multipare, repérées suite à un taux anormal de jumeaux. Or une génisse, au niveau de la réglementation, est considérée comme rejetant moitié moins de phosphate qu’une vache. « Si ces informations sont confirmées, il s’agirait plus d’une question de principe et de procédures à améliorer que d’une remise en cause de grande ampleur du bilan national phosphates 2017 », commente Christophe Perrot d’idele. Au titre de ce plan, des retaxations de moins de 1000€ à plus de 10 000€ sont néanmoins prévues.

 

Une hausse de 18% des exportations de lisier vers la France !

Mais la course à la production des Pays-Pas pourrait se heurter à un autre obstacle : la difficulté à trouver des débouchés pour les excédents de lisier. Les exportations de lisier représentent déjà un quart de la production d’effluents autorisés. Or « en 2017, les exportations de déjections vers l’Allemagne ont chuté de 8% en un an (et les phosphates de 14%). Cette chute  est due au renforcement des contraintes d’épandage adopté par les autorités allemandes et à des conditions climatiques peu favorables à ces transports massifs, souligne-t-il. Ce déclin vers l’Allemagne a été partiellement compensé par une hausse de 18% des exportations de déjections comptabilisées en phosphates vers…la France ! » D’autres marchés sont explorés, notamment la Pologne vers laquelle pourraient repartir chargés de déjections les camions qui viennent remplis de pommes de terre, ou via le transport fluvial ou maritime.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Jean (38) | 07 mars 2018 à 13:55:15

la production laitière au Pays Bas devait baisser .Or elle ne baisse pas.même en minimisant leur chiffre c'est toujours du lait en trop qui pèse sur les cours.Si leur production restait a l'intérieur des derniers quotas il faudrait qu'ils réduisent la voilure.

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous équipé d'une cage de contention ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui