Réussir lait 17 novembre 2018 à 08h00 | Par Annick Conté

Négociations commerciales: "Les coopératives seront très offensives"

Pour Damien Lacombe, président de Coop de France Métiers du lait, les négociations commerciales représentent un enjeu majeur pour la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JC Gutner

Pour Damien Lacombe, les négociations commerciales qui ont débuté en novembre représentent « un enjeu majeur de filière qui dépasse les enjeux particuliers. On est à un moment clé, il ne faut pas le gâcher si on veut garder des exploitations à taille humaine, en phase avec les attentes des consommateurs. »

Le président de Coop de France Métier du lait affirme que « les coopératives vont être très offensives par rapport aux négociations tarifaires ». Il y a « un grand pas à faire » pour que les tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs permettent d'atteindre 396EUR/1000 litres de prix de revient (méthode couprod de l'institut de l'élevage basé sur le Rica 2016), vu "la valorisation moyenne actuelle sur le marché intérieur « autour de 330-340 EUR/1000 litres ».

Transparentes sur le retour aux producteurs

« Les coopératives sont transparentes  sur le retour aux coopérateurs. Car elles ont toutes des formules de prix basées sur leur mix produits (GMS, RHF, export). Cela nous donne une légitimité pour dire que les hausses de tarif sont bien appliquées », affirme-t-il. La hausse ne doit pas se limiter aux produits sous marque. « On fait beaucoup de cas des marques mais les premiers prix et les marques de distributeurs sont très importantes pour les coopératives. En 2019, tous les segments de marché devront être abordés ».

+ 6 EUR/1000 l pour les coop

C'est l'écart en 2017, hors AOP et bio, entre le prix moyen payé par les coopératives laitières (339 EUR/1000 litres inclus l'intérêt au capital et les ristournes), et le prix moyen payé en France (333EUR/1000 l). Ce chiffre a été recueilli lors d'une enquête réalisée par Coop de France Métiers du lait auprès des coopératives adhérentes qui représentent 91% des volumes collectés par les coops. Les ristournes représentent 3 EUR/1000 litres soit au total 26 millions EUR de ristournes versés par les coopératives enquêtées. Et la rémunération des parts sociales près d'1 EUR/1000 litres soit au total 8,3 millions EUR.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Avez-vous trouvé des solutions pour pallier le manque de paille ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui