Réussir lait 30 août 2016 à 08h00 | Par Emeline Bignon

Ne gaspillez pas l’énergie des grains de l'ensilage de maïs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’éclatage des grains s’apprécie le jour du chantier, en direct au pied de l’ensileuse, pour être en mesure de corriger le réglage de la machine.
L’éclatage des grains s’apprécie le jour du chantier, en direct au pied de l’ensileuse, pour être en mesure de corriger le réglage de la machine. - © Orne Conseil élevage

Plus de 50 % de l’énergie de l’ensilage de maïs est contenu dans les grains. L’éclatage des grains est donc un enjeu majeur lors du chantier de récolte. Cette énergie doit être pleinement accessible pour que l’ensilage soit pleinement valorisé par les animaux. « Un mauvais éclatage des grains peut entraîner une baisse de la valeur UFL de l’ensilage de plus de 0,15 UFL/kg MS, estime Yann Martinot d’Orne Conseil élevage. L’augmentation des longueurs de coupe recommandées ces dernières années conduit à un moindre éclatage des grains si l’éclateur n’est pas adapté en fonction. »

L’éclatage des grains est d’autant plus nécessaire que les animaux à forte production se caractérisent par une vitesse de transit rapide et donc une moindre digestibilité ruminale par une baisse du temps de séjour. L’amidon by-pass peut dès lors se retrouver en excès et être perdu.

Ajuster le réglage de l’éclateur le jour du chantier

L’éclatage des grains s’apprécie le jour du chantier, en direct au pied de l’ensileuse, pour être en mesure de corriger le réglage de la machine. « Une évaluation visuelle en prenant des poignées d’ensilage est difficile et peu précise, indique le conseiller. Le grain doit être séparé des parties végétales pour apprécier correctement la qualité de l’éclatage. Une méthode de séparation des grains des parties végétales a été développée par un chercheur aux États-Unis (lire le Bon geste, page 50). » Réservée avant tout aux ensilages verts le jour de la récolte, cette méthode s’appuie sur la différence de flottabilité entre les grains et les parties végétales. Les grains coulent au fond du récipient alors que les parties végétales flottent en surface.

Le réglage de l’éclateur est essentiel pour assurer un bon niveau d’éclatage des grains. Plus l’éclateur est serré, plus les grains se trouvent éclatés. Mais plus il est fermé, plus l’ensileuse consomme de l’énergie, plus la vitesse du chantier se réduit et plus les risques de bourrage augmentent. La plante entière risque aussi de se retrouver lacérée et défibrée. D’où la nécessité de prendre le temps de trouver le bon réglage de la machine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Cherchez-vous à maintenir la production malgré le manque de fourrage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui