Réussir lait 13 novembre 2006 à 15h10 | Par Emeline Bignon

Mise aux normes - Investir pour 200 000 litres reste rentable

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Avec un quota de 200 000 litres de lait, investir dans une mise aux normes(1) pour continuer de produire du lait reste plus rentable que de valoriser les surfaces en herbe en produisant davantage de vaches allaitantes non primées. Même en tablant sur une baisse de 25 % du prix du lait. » Voilà ce qui ressort des simulations réalisées par la chambre d´agriculture des Ardennes sur une exploitation de 120 ha, dont 80 ha de prairies permanentes, un quota de 200 000 litres produit par 29 vaches laitières, plus un troupeau allaitant de 18 vaches. Même s´il faut reconstruire un bâtiment neuf pour vaches laitières, à hauteur de 3000 ? par tête, l´opération reste plus intéressante sur le plan économique. « Arrêter le lait, encaisser l´aide directe laitière et élever davantage de vaches allaitantes ne se révèle donc pas un bon calcul, considère Benoît Péchey, de la chambre d´agriculture. Grosso modo, cette stratégie se traduit par une perte de revenu disponible de 15 000 ? par an, soit entre 75 et 150 ? pour 1000 l de lait selon le situation initiale de l´exploitation. Plus les résultats de l´atelier laitier sont optimisés au départ, plus le revenu baissera suite à l´arrêt du lait. »

(1) A hauteur de 1200 ? par vache.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Cherchez-vous à maintenir la production malgré le manque de fourrage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui