Réussir lait 30 mars 2018 à 15h00 | Par La rédaction

Les produits laitiers frais en 2017 : baisse en volume et en valeur

La note globale du marché de l'ultra frais est toujours morose, mais elle cache des zones de croissance : bio, lait de chèvre, en magasins de proximité...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © J.C. Gutner

Lors de l'assemblée générale de Syndifrais (organisation professionnelle des fabricants de produits laitiers frais), cette dernière et IRI (analyse des marchés des produits de grande consommation) ont présenté des chiffres de marché 2017.

Le marché des produits laitiers frais (yaourts, fromages blancs, desserts lactés frais, crème fraîche) a baissé de 1,9% en valeur pour atteindre 4,5 milliards d'euros, et de 2,6% en volume, pour atteindre 1,8 millions de tonnes, sur les circuits hypermarchés, supermarchés, hard discount et drive. Cette situation morose intervient alors que "les coûts des matières premières ont augmenté depuis 2017, notamment pour la crème, la vanille, les oeufs, voire les emballages et les coûts de logistique", pointe Jérôme Servières, président de Syndifrais.

Isablle Vantard, directrice commerciale d'Iri, a insisté sur les zones de croissance de l'ultra frais : les produits bio, au lait de chèvre ou de brebis. Les magasins de proximité semblent être une réserve de croissance, en particulier dans les grandes villes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui