Réussir lait 11 août 2015 à 08h00 | Par Virginie Quartier

Le pouvoir fertilisant du digestat proche de celui des engrais chimiques

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'étude menée par les chercheurs d'Agra-Ost montre que le digestat seul pollue moins que les engrais chimiques et les combinaisons de digestat avec des engrais chimiques.
L'étude menée par les chercheurs d'Agra-Ost montre que le digestat seul pollue moins que les engrais chimiques et les combinaisons de digestat avec des engrais chimiques. - © C. Gloria

Le digestat des méthaniseurs est un bon fertilisant produit à la ferme. Afin d'étudier ses propriétés, des chercheurs d'Agra-Ost(1), en Belgique, ont mesuré le coefficient d'utilisation apparent (CUA) de la fertilisation azotée en prairie permanente. Le CUA est calculé à partir des exportations d’azote via le fourrage des parcelles fertilisées avec du digestat, des engrais organiques ou chimiques, par rapport à une parcelle non fertilisée. Premières tendances : le CUA des engrais chimiques est meilleur que celui des engrais organiques quand les précipitations sont rares, autour de 850 mm. « Un manque de précipitations fait augmenter le risque de pertes par volatilisation. Au contraire, quand les précipitations sont abondantes, autour de 1250 mm, les engrais chimiques perdent plus en efficacité que le digestat ou le lisier. Nous supposons ici que les pertes par lessivage augmentent », expliquent Jerôme Gennen et Pierre Luxen, d'Agra Ost, dans une étude présentée lors des dernières journées de l'AFPF. Le CUA est fortement dépendant de la pluviométrie. Celle-ci influence en effet la croissance des plantes, l’activité des décomposeurs de la matière organique, et les pertes d’azote par volatilisation ou lessivage. Le CUA est maximal quand la pluviosité est de 900 mm, le pouvoir fertilisant du digestat s'approche alors de celui de l'engrais chimique.

Un pouvoir fertilisant du digestat proche de celui de l'engrais chimique quand la pluviosité est de 900 mm

L’étude a aussi porté sur l’impact de l’utilisation du digestat sur la qualité de l’eau. En effet, l’azote minéral est rapidement disponible pour les plantes, mais il peut aussi être lixivié si tout l’azote disponible n’est pas absorbé. Les concentrations de nitrates dans le sol, correspondant à l’azote potentiellement lessivable, ont été mesurées à l’automne 2013 et 2014 sur des prairies permanentes. Elles ont été fertilisées avec du digestat seul, de l'engrais chimique seul ou des combinaisons d'engrais chimique et de digestat. Il ressort de ces essais que « le digestat seul pollue moins que les engrais chimiques et les combinaisons de digestat avec des engrais chimiques. Ce qui est contradictoire avec les théories sur lesquelles sont fondées les réglementations », avancent les auteurs. « En répétant ces mesures sur d’autres sites et sous d’autres conditions climatiques, ces résultats pourraient servir à convaincre les autorités et les agriculteurs de l’intérêt du digestat comme fertilisant. »

 

(1) Agra Ost est un centre de recherche et de formation basé en Belgique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Lait se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Parvenez-vous à effaroucher les oiseaux sur la ferme ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui